Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Irak : une famille musulmane risque sa vie pour deux manuscrits chrétiens

sayf alhak / YouTube
isil mossul
Partager

Des musulmans de Mossoul, qui considèrent les chrétiens comme des frères, ont dérobé à Daech des manuscrits de rite syro-orthodoxe qu’ils ont cachés chez eux pendant trois ans.

C’est une famille qui entretenait depuis longtemps des liens d’amitié avec ses voisins chrétiens. Pour cette famille musulmane, cette amitié valait le risque de mettre sa vie en péril pour deux livres. Deux livres, avait-elle vite compris, qui devaient avoir une grande valeur pour leurs amis. Il s’agit en effet de deux textes anciens du rite syro-orthodoxe que cette famille a remis à la communauté chaldéenne à Erbil après les avoir cachés chez elle pendant trois ans. Le père chaldéen Paul Thabit Mekko, qui veille sur ces deux manuscrits avant de pouvoir les rendre aux heureux propriétaires, rapporte à Asianews ce beau témoignage qu’avec « le courage et l’action, et pas seulement en paroles », Mossoul et l’Irak tout entier peuvent « renaître et construire un avenir à partir du principe d’unité et de coexistence » qui liaient chrétiens et musulmans depuis toujours avant la guerre.

Sous les yeux de Daech

Nous sommes en 2015. En pleine domination de Daech. Le chef de famille – qui a préféré resté anonyme – est allé chercher du bois avec un proche dans les environs du monastère chaldéen de Saint Michel. Il voit des camions décharger des déchets en tout genre. Parmi les décombres, les deux manuscrits. En quelques secondes, il les prend, sans se préoccuper du danger qu’il court si les hommes de Daech s’en aperçoivent. Rentré vite chez lui, il cache les deux volumes dans un lieu sûr. « Il avait peur, il savait qu’il avait défié les jihadistes et qu’il serait tué s’il était découvert », raconte le prêtre chaldéen, mais il les a cachés pendant trois ans. Jusqu’à la libération de Mossoul, en juillet 2017.

Après la libération, le musulman a décidé de rendre visite à son ami et ancien voisin chrétien à Erbil, au Kurdistan irakien, où ce dernier s’était réfugié entre-temps. « Il lui a dit – poursuit le prêtre – qu’il avait d’anciens manuscrits chrétiens dans sa maison et s’il connaissait un prêtre ou un homme de confiance à qui les remettre. Quelqu’un qui n’aurait pas profité de la découverte ». Et c’est ainsi que Paul Thabit Mekko, en allant à Mossoul récemment, s’est retrouvé en possession des précieux manuscrits, deux textes contenant les offices de prière du matin et du soir du rite syro-orthodoxe. Le prêtre a compris qu’ils provenaient de l’église de l’Immaculée des Syro-Orthodoxes, entièrement détruite par les jihadistes au bulldozer. Dès que possible, s’est-il promis, il ira voir s’il reste d’autres textes anciens éparpillés sous les décombres. Il reste très ému au souvenir des dernières paroles que le Musulman lui a dites avant de le quitter : « tous les musulmans ne sont pas avec Daech, bien au contraire. Beaucoup considèrent les chrétiens comme des frères, nous sommes prêts à risquer nos vies pour sauver un texte chrétien. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]