Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

De la Colombie au Nicaragua, les premiers effets de la canonisation de Mgr Romero

POPE FRANCIS AUDIENCE
Antoine Mekary | ALETEIA
Partager

En Colombie, une paroisse a été consacré au nouveau saint dès dimanche tandis qu'au Nicaragua on prie l’intercession du saint évêque martyr contre la répression.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

La première paroisse dédiée à saint Oscar Arnulfo Romero vient de naître dans le quartier de Las Ceibas à Cali, dans l’ouest de la Colombie. Sa consécration a eu lieu quelques heures à peine après la canonisation du saint martyr évêque, le 14 octobre dernier, par le pape François, au Vatican. Le rite de consécration était présidé par Mgr Dario de Jesús Monsalve, l’archevêque de Cali, bien connu dans le pays pour ses activités en faveur de la paix et de la justice sociale. « Luttez pour l’Eglise en étant plus fidèles à l’Évangile », a exhorté l’évêque en s’adressant aux nombreux fidèles qui s’étaient préparés à l’événement avec une neuvaine de prière.

L’Eglise en Colombie espère que Mgr Oscar Romero sera source d’inspiration pour une société plus juste. Il pourrait l’être également pour d’autres pays d’Amérique latine. Le jour de la canonisation de Mgr Romero, l’Évêque auxiliaire de Managua (Nicaragua), Mgr Silvio José Baez, a d’ailleurs multiplié les initiatives d’hommage à l’Archevêque martyr salvadorien. Au travers des réseaux sociaux, rapporte l’agence Fides, des centaines de personnes ont partagé les textes de ses homélies, confirmant l’actualité alors que le Nicaragua traverse de graves turbulences.

Entre messes et répression

Dans les églises, le 14 octobre, le message de Mgr Romero a résonné pendant toutes les messes. Dehors, la répression brutale se poursuivait, rapporte le Sir, touchant à Managua un groupe de citoyens, dont de nombreuses personnes âgées, qui manifestaient pacifiquement. Lors de la célébration à Managua, le cardinal Leopoldo Brenes a demandé au nouveau saint d’intercéder pour le pays où les violences politiques ont fait plus de 320 morts depuis le début des manifestations en avril dernier contre le régime du président Ortega, accusé par ses adversaires de népotisme et de corruption.

Pour sensibiliser les nicaraguayens à « cet extraordinaire homme de Dieu qui a donné sa vie pour son peuple », Mgr Silvio José Baez, a créé le hashtag #OigamosARomero. En quelques jours à peine l’invitation sur Twitter a connu une large diffusion et suscité une foule de commentaires. En envoyant « des signaux de réhabilitation en direction de personnages profondément évangéliques qui ont donné leur vie pour les pauvres, le changement social et la lutte en faveur de la justice dans l’histoire », a estimé l’évêque, le Pape « nous invite à les voir comme des modèles de l’Évangile et comme un paradigme à suivre si nous voulons changer le monde ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]