Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Les 4 articles les plus partagés

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les proches d’Asia Bibi dans l’attente de son jugement

ASIA BIBI
Ben STANSALL I AFP
Ashiq et Eisham Ashiq, le mari et la fille d'Asia Bibi.
Partager

Pakistanaise chrétienne condamnée à la peine de mort pour blasphème en 2010, Asia Bibi se trouve actuellement dans l’attente du jugement de la Cour suprême du Pakistan.

Quel futur pour Asia Bibi ? Emprisonnée depuis 2009 et condamnée à mort pour blasphème en 2010, la vie de la chrétienne pakistanaise Asia Bibi est suspendue au jugement de la Cour suprême du Pakistan. L’institution a annoncé lundi 8 octobre qu’elle différait son jugement mais plusieurs observateurs estiment que ce dernier devrait être connu très prochainement. Au Pakistan, la situation est explosive. Le mot a été donné aux médias nationaux de ne pas commenter l’affaire. Ce week-end, les islamistes radicaux du parti Tehreek-e-Labbail ont appelé à manifester pour réclamer la mort d’Asia Bibi et intimider les juges de la Cour suprême.

Accueilli en Grande-Bretagne par l’association de l’Aide à l’Église en Détresse (AED), le mari d’Asia Bibi, Ashiq Masih, accompagné de sa fille Esham, a affirmé qu’en cas d’acquittement, elle devra quitter le Pakistan. « Quand je leur ai posé la question de l’avenir d’Asia Bibi, son mari et sa fille avaient l’air confiant », explique Marc Fromager, directeur de l’AED. « Plusieurs options existent : soit l’issue est favorable et elle est en train ou va être exfiltrée hors du Pakistan, soit elle va être pendue prochainement, soit l’affaire peut encore durer un ou deux ans. Mais je pense, en tout cas j’espère, que l’annonce de ce délai dans le jugement est un signal positif ».

Un risque d’émeutes violentes important

« Quel que soit le verdict, il risque d’y avoir de grands manifestations au Pakistan dans les prochains jours », prévient le directeur de l’AED. En cas de condamnation les membres du parti Tehreek-e-Labbail vont très certainement laisser exploser leur joie et en cas de libération « il risque d’y avoir des représailles et des violences envers les minorités chrétiennes ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]