Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Prendre 20 secondes chaque jour pour fortifier son mariage

COUPLE HUG
Partager

Une étreinte a parfois plus d’impact que de longs discours.

On s’attendrait, de la part d’une conseillère conjugale consultée par un couple au bord du gouffre, à ce qu’elle tente de rétablir le dialogue par des astuces secrètes connues d’elle seule, à ce qu’elle dresse de savants portraits psychologiques de l’un et de l’autre, à ce qu’elle fixe à l’avance une dizaine de rendez-vous au vu du triste état de ce mariage… Eh bien non ! Une thérapeute conjugale américaine n’a eu d’autres mots que de conseiller à un couple de se prendre dans les bras au minimum 20 secondes par jour, tous les soirs quand ils se retrouvent dans leur foyer.

La jeune femme, guère enthousiaste ni franchement convaincue, se prête néanmoins au jeu. Son mari, satisfait de ce conseil somme toute assez simple, vient tous les soirs auprès de sa femme pour lui faire un câlin. Au début, la jeune femme est exaspérée, c’est rarement le moment, la vie du foyer continue. Embrasser son mari est la dernière chose qu’elle souhaite à ce moment-là.

Cependant, au fil des jours, le tendre rituel de son mari commence à l’adoucir. Tous les soirs, il dit bonsoir aux enfants et prend sa femme dans les bras. 20 secondes. Cet acte de fidélité, exigeant au point qu’elle arrête ce qu’elle est en train de faire pour se tourner vers son mari à un des moments les plus denses de la journée pour les parents, a complètement changé leur relation.

Une raison scientifique

Scientifiquement, c’est logique. Lorsque vous étreignez un être cher, l’ocytocine — appelée aussi « l’hormone de l’attachement » — est libérée dans le sang. En outre, serrer son conjoint dans ses bras réduit les hormones du stress, le cortisol et la noradrénaline, abaisse la pression artérielle et la fréquence cardiaque, et renforce l’immunité. Tiffany Field, directrice du Touch Research Institute de la faculté de médecine de l’Université de Miami, explique : « Lorsque vous serrez quelqu’un dans vos bras, il stimule des récepteurs de pression sous la peau, provoquant une augmentation de l’activité vagale, ce qui vous met dans un état de détente. »

Désormais, ce couple témoigne qu’il est de moins en moins enclin à se disputer, et que leurs étreintes quotidiennes leur donnent un vrai coup de pouce dans l’amour qu’ils se portent l’un à l’autre. Ils remarquent que s’ils restent fidèles à leur promesse et font preuve d’amour et de fidélité même lorsqu’ils n’en ont pas le désir, leurs sentiments suivent. Faire preuve d’amour produit réellement des sentiments amoureux.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]