Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Mgr Romero et Paul VI, une double canonisation symbolique

CANONIZATION
Antoine Mekary | ALETEIA
Partager

Le pape François portera un cordon porté Mgr Oscar Romero le jour de son assassinat ainsi qu’une chasuble du pape Paul VI lors de la cérémonie de leur canonisation ce 14 octobre.

C’est un grand jour que s’apprête à vivre l’Église catholique ce dimanche 14 octobre. A mi-parcours du Synode des jeunes, le pape François va canoniser deux hommes chers à son cœur, Paul VI et Mgr Romero. Pour l’occasion, il portera un cordon porté Mgr Oscar Romero le jour de son assassinat ainsi qu’une chasuble du pape Paul VI.

Pape de 1963 à 1978, Paul VI a gouverné l’Église dans la période difficile de l’après-concile Vatican II. C’est avec souplesse qu’il a tenu bon la barre sur la doctrine et la protection de la vie. La première grande décision de son pontificat fut de poursuivre le concile Vatican II que son prédécesseur, Jean XXIII.

Grand défenseur des pauvres, l’archevêque Oscar Romero est une icône pour toute l’Église sud-américaine. Nommé archevêque de San Salvador en 1977 dans un pays en proie à une guerre civile sur fond de pauvreté et d’injustices sociales, il a dans ses sermons, dans les journaux et même à la radio, condamné avec force la situation de son pays et la violence de la junte militaire. Jusqu’à être assassiné en pleine messe, le 24 mars 1980, par les escadrons de la mort au lendemain d’un nouvel appel lancé aux soldats face aux exactions de l’armée.

Au cours de cette cérémonie, outre le pape Paul VI et Mgr Oscar Romero, trois italiens – le jeune laïc Nunzio Sulprizio et les deux prêtres Francesco Spinelli et Vincenzo Romano – et les bienheureuses sœur Maria Katharina Kasper et sœur Nazaire de Sainte-Thérèse de Jésus seront canonisés.

La sainteté, avait affirmé le pape François en novembre 2014, n’est pas « une prérogative seulement pour certains », mais un don offert à tous les fidèles, y compris les laïcs. Pour le successeur de Pierre, « il ne faut pas nécessairement être évêque, prêtre ou religieux » pour être saint. En tant que baptisés, les chrétiens sont « tous appelés à devenir saints », avait-t-il ainsi affirmé.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]