Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 05 décembre |
Saint Gérald
home iconAu quotidien
line break icon

Être aimable sur WhatsApp, c'est pourtant simple !

Webster2703

Dolors Massot - Publié le 10/10/18

La manière dont vous envoyez ou répondez à des messages instantanés en dit beaucoup sur vous.

WhatsApp, Facebook Messenger ou Snap, les services de messages instantanés sont probablement devenus pour vous un outil de conversation privilégié ces dernières années. Mais vous êtes-vous déjà interrogé sur les sentiments que vous véhiculiez à travers les messages que vous écrivez ? Sans vous en rendre compte, peut-être passez-vous pour quelqu’un d’impatient ou de mal poli ? Voici quelques conseils à suivre pour soigner votre communication.

N’insistez pas faute de réponse immédiate

Nul n’a l’obligation de décrocher son téléphone dès qu’il sonne. De même, nul n’est obligé de répondre immédiatement à un SMS ou à un WhatsApp. Alors si la personne avec qui vous cherchez à échanger ne répond pas dans la minute, n’insistez pas. Cela peut produire l’effet inverse à celui qui est recherché…


JEUNE FEMME RECONNAISSANTE

Lire aussi :
La politesse : l’importance des « mots magiques » à tout âge !

Respectez le temps des autres

Vous ne savez pas ce que le destinataire de votre message est en train de faire au moment où vous lui écrivez. Cette personne n’a pas forcément le temps de vous répondre. Peut-être elle est en train de travailler, d’appeler quelqu’un d’autre ou dormir… Elle peut aussi être en voyage, et pourquoi pas dans une autre zone horaire que vous ? N’insistez pas si elle ne répond pas immédiatement.

Evitez les lettres majuscules

Quand vous écrivez en lettres majuscules, C’EST COMME SI VOUS CRIEZ. Vous donnez l’impression d’être en colère avec la personne à qui vous envoyez votre message. Pas très engageant, avouez-le.


GENEROUS WOMAN

Lire aussi :
Éloge de la gentillesse ou comment oublier son égo

Prévenez que vous êtes déjà en communication

Si vous communiquez avec plusieurs personnes simultanément, vous risquez de toutes les exaspérer. Il vaut mieux dans ce cas les prévenir que vous êtes déjà en communication avec quelqu’un d’autre et que vous répondrez dès que possible. Nul n’aime constater que son interlocuteur met une éternité à lui répondre tout en sachant qu’il est en ligne.

Evitez de passer pour BigBrother

Un message du genre « Hier, j’ai vu que tu étais en ligne jusqu’à 2h du matin » peut donner l’impression que vous cherchez à contrôler les autres ou même que vous êtes jaloux. Il est inutile et inhumain de surveiller ce que font les autres sur internet. Nul n’est obligé de se justifier auprès de vous.

N’oubliez pas la ponctuation !

Si vous oubliez un point d’interrogation, votre question se transformera en affirmation. Ce n’est pas la même chose d’écrire « ça va bien ? » et « ça va bien ».

Rédigez un seul message par idée

Dans la mesure du possible, tâchez de rédiger l’ensemble de votre propos à un moment donné en un seul message. Certains envoient un mot par ligne. Leur destinataire finit par recevoir une foule de messages et d’alertes sur son smartphone. Ce qui peut vite devenir exaspérant.


SMILING YOUNG GIRL

Lire aussi :
Pratiquez-vous la gentillesse au quotidien ?

Prévenez quand vous mettez fin à la conversation…

… « à bientôt » ou « merci » suffisent. Mais n’interrompez pas vos interlocuteurs alors qu’ils n’ont pas fini de s’exprimer. Ne pas donner suite à un message peut provoquer une certaine frustration chez votre interlocuteur. Et ne pas mettre un terme à une conversation de manière conventionnelle peut vous faire passer auprès de certains pour une personne impolie.

N’envoyez pas de message trop tôt ou trop tard

N’oubliez jamais que chacun a droit au sommeil. N’appelez pas aux aurores ni à l’heure où vous-même allez vous coucher. Inutile de préciser que des WhatsApp envoyés à 1h57 du matin peuvent également irriter.


JEUNE FEMME RECONNAISSANTE

Lire aussi :
La politesse : l’importance des « mots magiques » à tout âge !

Tags:
numerique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
saint sulpice messe
Agnès Pinard Legry
Une nouvelle jauge "contraignante" mais "appl...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
La rédaction d'Aleteia
Benoît XVI : "Le Seigneur m’a retiré la parol...
EMMANUEL MACRON
Henri Quantin
Les catholiques sont des "citoyens exemplaire...
groupe de louange
La rédaction d'Aleteia
Humour : et vous, "parlez-vous le catholique"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement