Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Être moine durant 24 heures, pourquoi pas ?

CLOISTER MONTJOYER
Richard BOUTIN/CIRIC
Moine dans le cloître de l'abbaye Notre-Dame d'Aiguebelle.
Partager

En communion avec le synode sur « les jeunes, la foi et le discernement des vocations », de nombreuses abbayes ouvriront leurs portes aux jeunes dans toute la France ce week-end.

Ce week-end, c’est portes ouvertes au monastère ! À l’occasion du synode sur « les jeunes, la foi et le discernement des vocations », une centaine d’abbayes ont décidé de s’associer à l’événement d’une façon particulièrement marquée à travers des journées « Viens et vois ». Samedi 6 octobre prochain, partout en France, de nombreux frères et sœurs bénédictins, cisterciens, carmélites, clarisses, ouvriront exceptionnellement leurs lieux de vie aux jeunes de 18 à 30 ans. « Cette journée est l’occasion de prier en lien avec le synode et pour le synode », explique à Aleteia père Luc, père abbé de Sainte-Marie de la Pierre-qui-Vire (Yonne). Elle peut permettre à des jeunes de créer « un premier lien » avec la vie monastique. L’idée n’est pas de faire du recrutement, mais bien de « leur permettre de s’arrêter un peu pour découvrir un autre rythme ». Et de découvrir des sanctuaires prestigieux comme Solesmes, Cîteaux, la Trappe, ou encore Fontgombault.

Découvrir la vie contemplative

Chaque abbaye a son programme : temps de prière, introduction à la liturgie, rencontre avec les religieux, visites des lieux conventuels (salle de chapitre, réfectoire, crypte, cloître)… Les jeunes pourront ainsi comprendre plus concrètement de quoi est faite la vie contemplative. Et qui sait ? Certains se découvriront peut-être une vocation pour le chant grégorien ou les santons colorés de Notre-Dame de Jouarre.