Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Saint François d’Assise a-t-il pris la place de Lucifer ?

FALLEN ANGEL,SATAN
Partager

Deux visions rapportées par saint Bonaventure, biographe officiel du Poverello, ne laissent pas beaucoup de place au doute sur la place de saint François au Paradis.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

L’humilité de saint François d’Assise était si grande, son imitation du Christ si parfaite qu’il est jugé digne d’occuper la place qu’occupait Lucifer au paradis avant d’en être chassé, pour avoir désobéi et s’être rebellé à Dieu par orgueil. Qui le dit ? Rien de moins qu’un docteur de l’Église, saint Bonaventure de Bagnoregio (1217-1274), ministre général franciscain au Moyen Âge (1257) et auteur de la célèbre Légende majeure, la biographie officielle de saint François écrite vers 1260, qui se substituera aux deux biographies existantes jusqu’alors dues à Thomas Celano.

Les deux premières visions

Dans  cette ouvrage, saint Bonaventure rapporte la vision d’un contemporain de saint François, dont on ne connaît ni le nom civil ni la date de naissance, seulement le nom que le saint d’Assise lui donna — « Pacifique » — lorsqu’il intégra la communauté. Dans une première vision, en 1212, le bienheureux Pacifique voit François traversé par deux épées qui se croisent en son corps tandis qu’il prêche aux sœurs son amour pour le crucifié après l’échec de sa tentative de départ depuis Ancône vers la Syrie, terre d’Islam, pour y mourir martyr. Dans une deuxième vision, en 1214 — la fameuse « vision des trônes célestes » — Pacifique se trouve dans une église avec lui, à Trevi, près de Pérouse (Ombrie). Tandis que François est abîmé en contemplation au pied de l’autel, il « voit » Dieu exalter l’humilité du poverello. Entré en extase, il voit dans le ciel une série de sièges et, à la place d’honneur, un trône rehaussé de pierres précieuses étincelantes ». Il se demande à qui est destiné ce trône de gloire. Une voix lui dit :

« C’était le trône de Lucifer, le prince des anges déchus. Il est maintenant réservé à l’humble François. Sache que cet homme très humble sera élevé, à cause de son humilité, jusqu’au trône jadis perdu par orgueil ».

Cette vision sera suivie d’une autre vision. Les deux hommes sont cette fois-ci en voyage dans la vallée de Spolète et visitent une léproserie de Trevi où ils sont hébergés pour la nuit. François s’isole dans une chapelle pour prier mais se trouve à lutter contre les terribles tentations du démon avant de trouver enfin la paix. Pacifique le retrouve le lendemain matin en prière au pied de l’autel. Il se met lui aussi en prière et a une vision : dans le ciel, un trône est préparé pour François et une voix dit, « ce trône fut celui de Lucifer et à sa place s’y assoira François… « . Aussitôt il se jette aux pieds de François, le regardant comme s’il était déjà au ciel, et lui dit : « Père, pardonne-moi mes péchés et prie le Seigneur de me pardonner et d’avoir pitié de moi ! ».

La révélation

Mais Pacifique ne veut pas raconter à son ami la vision qu’il a eue. Il l’interroge tout simplement : « Que penses-tu de toi, frère ? ». Le bienheureux François lui répond en disant : « Il me semble être un plus grand pécheur que quiconque en ce monde ». Et aussitôt il fut dit à frère Pacifique, non dans un vision mais en son cœur :

« À cela tu peux savoir que la vision que tu as eue est véridique. Car de même que Lucifer a été précipité de ce siège du fait de son orgueil, de même le bienheureux François méritera d’être exalté et de s’y asseoir du fait de son humilité ».

Découvrez ces sanctuaires où saint François d’Assise a laissé son empreinte :

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]