Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les Français et les maisons de retraite, un sentiment mitigé

OLD PERSON
Partager

Si huit Français sur dix estiment que l’entrée en maison de retraite entraîne un « soulagement » pour les proches, ils reconnaissent aussi que cela implique une perte « d’autonomie de choix » pour le senior concerné.

C’est un sentiment partagé que les Français nourrissent à l’égard des maisons de retraite, révèle une étude du centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc) publiée ce 1er octobre. Huit Français sur dix considèrent ainsi que les seniors « perdent leur autonomie de choix » lorsqu’ils entrent en maison de retraite, ce qui s’apparente à une « double peine » pour des personnes déjà fragilisées par le grand âge, détaille l’étude.

« Une double peine pour les intéressés »

« On entre en structure d’accueil parce que l’on a perdu en autonomie. Mais on perd un peu plus encore en autonomie en y entrant… Ce moment est ainsi perçu comme une double peine pour les intéressés », résument les auteurs de ce document. Mais les Français sont aussi plus de 80% à penser qu’entrer dans une structure d’accueil pour personnes âgées est synonyme de soulagement pour les proches.

Au-delà des chiffres, cette étude permet de s’interroger sur l’isolement des personnes âgées et les solutions qui existent afin que les seniors restent le plus longtemps possible chez eux. Plusieurs startups françaises se sont lancées comme défi de créer ou de renforcer le lien intergénérationnel. C’est le cas par exemple de CetteFamille.com, une plate-forme de mise en relation entre familles d’accueil et personnes âgées. Partant du constat qu’il était difficile et couteux de trouver une maison de retraite, et ayant été confrontés à cette situation, Agathe Pommery et Paul-Alexis Racine Jourdren, les co-fondateurs, se sont intéressés aux moyens alternatifs de prise en charge des séniors. En France, on compte 10.000 familles agréées par l’État pour accueillir des personnes âgées. « Mais le plus souvent les seniors ne savent pas qu’une telle solution existe et rencontrent des difficultés pour trouver des familles près de chez eux », confiait Agathe à Aleteia l’année dernière. « Nous avons donc lancé un service d’aide aux personnes âgées pour trouver la famille qu’il leur fallait ». Pour cela CetteFamille prend en compte plusieurs paramètres, géographiques d’abord, mais aussi sociaux : « Nous nous efforçons de mettre en relation des séniors et des familles qui ont le même projet de vie. Ça peut-être tout simplement un goût commun pour les cartes, la campagne ou les enfants ». Un travail minutieux et humain, au cas par cas.

« Les personnes âgées sont un don pour l’Église »

Les colocations intergénérationnelles, comme ensemble2générations, sont également un moyen efficace pour briser l’isolement de certaines personnes âgées. Le principe est simple : le jeune est hébergé par une personne âgée (logement gratuit ou loyer modéré selon les contrats) et, en échange, il s’engage à lui rendre un certain nombre de services ou simplement à assurer une présence. Cette expérience est bénéfique pour les deux parties : là où l’étudiant peut trouver chez une personne plus vieille l’expérience de vie qui lui manque, cette dernière pourra compter sur une simple présence rassurante. Plus globalement, à chacun d’avoir à l’esprit ces mots du pape François : « Les personnes âgées sont un don pour l’Église ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]