Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Portugal : l’incroyable église tapissée d’azulejos

SAO LOURENCO
Partager

Entièrement recouverte d'azulejos — petits carreaux de faiences typiques de l'Espagne et du Portugal — l'église Saint-Laurent d'Almancil est un édifice unique en Europe.

Vous avez sûrement dû en apercevoir lors de vos voyages en Espagne ou au Portugal. Les azulejos, ces petits carreaux de faïences, généralement de couleurs bleus, font la fierté des Espagnols et des Portugais. D’origine andalouse, ces éléments décoratifs qui tapissent l’extérieur ou l’intérieur des édifices, ont connu leur apogée au XVe siècle avant de se répandre au Portugal où ils ont connu un succès incroyable à partir du XVIIIe siècle.

© Wikipedia

Dans la région d’Algarve, au sud du Portugal, un exemple unique témoigne de ces échanges culturels florissants entre les deux pays. Dans la petite ville d’Almancil, au milieu de quelques maisons, se cache une petite chapelle baroque construite au XVIIIe siècle. Un clocher carré blanc, quelques volutes élégantes… une allure discrète, presque banale. Et pourtant, à peine entré, c’est un véritable choc esthétique qui se produit. L’intérieur est entièrement tapissé de milliers d’azulejos, du sol au plafond, réalisés par l’artiste Policarpo de Oliveira Bernardes, fils de Antonio de Oliveira Bernardes, considéré comme l’un des plus grand maîtres de l’art des azulejos au Portugal.

ALMANCIL CHURCH
YouTube I Joao Santos

D’un bleu incroyable, les carreaux racontent la vie de saint Laurent, célèbre martyr chrétien, connu pour avoir péri consumé sur un gril. Chaque étape de sa vie, des guérisons qu’il a opéré jusqu’à son martyre, est représentée sur des panneaux dédiés, accompagnés d’inscriptions latines sur chaque arc. Au dessus se détachent des figures allégoriques symbolisant les vertus chrétiennes, telles que la persévérance, la piété et la patience. Au fond de la chapelle, un imposant retable baroque tout en bois doré vient compléter l’ensemble. En 1755, un terrible tremblement de terre frappe la ville de Lisbonne, située à environ 300 km d’Almancil. Par chance, l’impact est mineur dans le sud du Portugal et seulement cinq carreaux sont endommagés par le séisme. Aujourd’hui, l’église accueille toujours de nombreux pèlerins.

SAO LOURENCO'S INTERIOR
Concierge.2C | CC BY-SA 3.0

Découvrez 10 chapelles insolites en cliquant sur le diaporama :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]