Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconSpiritualité
line break icon

C’est décidé, cette année je me forme !

BENDO COMICS

Bendo

Constance Ory - Publié le 27/09/18

Se former, lire les textes bibliques, connaître et comprendre la tradition, voilà entre autres choses ce qui a permis à la Vierge Marie de prononcer cet incroyable « oui », véritable berceau du Christ.

Faire la volonté du Seigneur, trouver sa voie, rayonner, nécessite donc de chasser la paresse et d’engager son esprit par un travail assidu. Pour les jeunes, et particulièrement pour les jeunes étudiants et professionnels, trouver sa place de chrétien dans le monde, témoigner de sa foi, trouver en soi l’unité entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle, tout cela constitue une ligne de crête bien difficile : vous êtes dans le monde, dit Jésus, mais vous n’êtes pas du monde (Jn, 17, 14-18). Et dans le monde actuel, les attaques contre l’Église sont nombreuses et violentes. Les enjeux sont considérables : il faut savoir leur résister, par la prière d’abord, mais une prière qui doit être complétée par une recherche intellectuelle, un apprentissage précis, des échanges constructifs. Un chrétien a le devoir de prier, le devoir d’aller à la messe, le devoir de se former. Découvrez une sélection de formations exigeantes qui vous permettront de vous approcher encore plus de la vérité, du bonheur, de Dieu.


Even 1 et 2, le réveil de la foi


  • Proposition : un panorama approfondi de tout le catéchisme
  • Où : partout en France et même à l’étranger
  • À quelle fréquence : un soir par semaine – sauf pendant les vacances scolaires
  • Le petit plus : des pèlerinages sont organisés
  • Un témoignage : « Even a largement contribué à renforcer l’ossature de ma foi. Il est difficile de choisir les moments les plus marquants tant ils sont nombreux. Quasiment tout le catéchisme y est abordé : figures de l’Ancien Testament, credo, vertus théologales, péchés capitaux, questions éthiques… Even a lieu une fois par semaine. Le premier temps de la soirée est une discussion en petits groupes. Il permet de s’ouvrir aux autres et de découvrir les subtilités de la foi chez chacun. Puis l’exposé du prêtre permet de conclure ce moment en définissant clairement ce que nous dit l’Église sur le thème de la soirée. Even est une bouffée d’air frais hebdomadaire, qui recharge les batteries et solidifie notre foi. » (Gabriel)
  • S’inscrire : Se rendre sur place et se présenter au prêtre au début de la séance.

Even 3, parole d’Évangile


  • Proposition : un dimanche vraiment réservé au Seigneur !
  • Où : au collège des Bernardins, 20 rue de Poissy, 75005 Paris
  • À quelle fréquence : tous les dimanches soir, fin vers 22h15
  • Le petit plus : l’étude en profondeur de l’évangile de l’année liturgique
  • Un témoignage :  « La 3e année d’Even est proposée à ceux qui ont suivi les deux premières années de formation Even en paroisse. L’objectif est d’étudier en profondeur un évangile. Le rendez-vous est fixé tous les dimanches à 20h45 au Collège des Bernardins. La rencontre est plongée dans une ambiance monastique : en silence, chacun prend place dans le hall principal et relis la page d’évangile du jour. Puis l’on rejoint son équipe d’une dizaine de personnes pour échanger sur le passage. Enfin, 45 minutes plus tard, on se retrouve tous ensemble pour écouter les enseignements des prêtres. » (Claire)
  • S’inscrire : remplir une feuille d’inscription distribuée en fin d’année d’Even et y joindre une courte lettre de motivation.


MISSION CONGRE

Lire aussi :
La mission, plus vivante que jamais


Philanthropos, un an de partage pour vivre et consolider sa foi


  • Proposition : apprendre à disserter selon Saint Thomas d’Aquin
  • Où : en Suisse
  • À quelle fréquence : une année scolaire (septembre à juin)
  • Le petit plus : Le centre-ville d’un côté, la forêt de l’autre.
  • Un témoignage : Désormais jeunes mariés, c’est à Philanthropos que nous nous sommes rencontrés ! L’institut offre une approche intégrale de l’homme fondée sur la pratique de trois piliers : vies intellectuelle, communautaire et spirituelle. Nous suivons des cours de philosophie, théologie et autres modules d’anthropologie (science, économie…) avec des professeurs exceptionnels. Nous sommes 45 étudiants environ, partageons les repas, des services, du sport, du théâtre et de belles amitiés. La communauté et surtout la messe quotidienne sont deux chemins concrets pour unifier l’intelligence et le cœur. Les principales richesses de Philanthropos : unifier notre vie dans le Christ, en apprenant à connaître pour aimer et à aimer en servant son prochain ; recevoir une formation solide pour mieux comprendre les enjeux du monde moderne ; découvrir l’Église dans sa richesse et sa pluralité ; bâtir de belles amitiés pour s’élever jusqu’à Dieu. (Henry et Sybille)
  • S’inscrire : sur le site de Philanthropos

Les Bâtisseurs, les chrétiens au travail


  • Proposition : rencontrer avec des grandes figures de notre monde économique et social.
  • Où : à Paris autour de Notre-Dame de Grâce de Passy ou Saint-Germain des Prés
  • À quelle fréquence : une semaine sur deux en période scolaire de 20h à 22h
  • Le petit plus : la soirée est suivie d’un dîner et il y a week-end en milieu d’année pour approfondir encore un peu plus.
  • Un témoignage : « Lorsque j’ai commencé à travailler, il y a quelques années, dans l’industrie, je ne me posais pas tellement de questions sur le sens de mon travail et ses conséquences. On parlait d’ “optimisation”, de “process”, d’ “ETP”, de “retour sur investissement”… Jamais on ne parlait des hommes ou du sens du travail et encore moins de Dieu. Comment faire correctement son travail et vivre sa foi ? C’est là qu’interviennent les Bâtisseurs. Il s’agit d’un groupe de réflexion autour de la doctrine sociale de l’Église qui se retrouve une fois tous les 15 jours pour échanger autour d’un thème, soit avec des textes puis un enseignement d’un prêtre ; soit avec un témoignage d’une personnalité qui a pu mettre en pratique à son niveau la doctrine sociale de l’Église. Durant cette année avec les Bâtisseurs, j’ai pu approfondir ma foi et essayer de changer la façon de travailler pour me conformer à l’Évangile. Il n’est jamais trop tard pour se poser les bonnes questions, se former et agir. (Charbel)
  • S’inscrire : sur le site du diocèse de Paris
BENDO COMICS
Bendo




Lire aussi :
Comment donner du sens au travail ?


Sursum Corda, le mystère de la liturgie !


  • Singularité : éclairer par l’étude tous les détails de la liturgie, son histoire et son sens.
  • Où : Paroisse saint Jean-Baptiste de Neuilly, métro Pont de Neuilly
  • À quelle fréquence : Un jeudi soir par mois pendant un an, de 20h30 à 22h30
  • Le petit plus : En fin d’année scolaire, ouverture à d’autres formes de célébrations pour enrichir la compréhension : forme extraordinaire, et rite melkite à Paris.
  • Un témoignage : « Sursum corda propose de mieux rentrer dans le mystère eucharistique et la participation pleine et entière souhaitée par l’Église, par l’étude du Missel Romain. L’objectif est de nous faire vivre autrement chaque eucharistie : on n’assiste pas à la messe comme à une activité habituelle ! Il s’agit de saisir ce qui est en jeu derrière les paroles et les gestes du prêtre, et de s’ouvrir à la riche Tradition bimillénaire de l’Église en comprenant que chaque élément de la célébration a un sens et une origine bien spécifiques. Les exposés, sur les thèmes généraux — le rite, les réformes liturgiques — puis sur la messe de façon linéaire, sont proposés par Monseigneur Aybram, fin connaisseur du sujet et excellent pédagogue qui donne depuis plusieurs années un cours de liturgie aux jeunes de l’année de propédeutique du diocèse de Nanterre. Début de la soirée avec un topo de Monseigneur Aybram, un temps de questions ensuite, une prière de conclusion, puis un temps convivial autour d’un buffet pour prolonger les échanges. » (Cyrille)
  • S’inscrire : par mail, sursumcordaliturgie[@]gmail.com


SING MASS

Lire aussi :
Dix choses à faire pour vivre la messe pleinement


L’Institut Karol Wojtyla, le mystère de la personne humaine


  • Proposition : une approche complète de la personne humaine
  • Où : à Paris et à l’abbaye de Solesmes (Sarthe)
  • À quelle fréquence : Engagement sur 4 ans : 5 week-end de formation par an à Paris  + 3 sessions d’une semaine à Solesmes à intégrer sur les 4 années de formation (ouvertes également aux non- inscrits)
  • Le petit plus : le cadre exceptionnel de Solesmes
  • Un témoignage : « L’institut Karol Wojtyla forme des étudiants, de tous parcours et tous âges, aussi bien laïcs que consacrés qui ont le désir d’approfondir le mystère de la personne humaine. L’Institut part d’un constat simple : l’homme a une vocation au bonheur. L’Institut cherche ainsi à former des accompagnateurs qui prennent en charge la personne dans toute sa complexité pour le porter à la vraie joie. L’objectif : qu’il devienne, par l’exercice de la vertu, un sujet libre de ses actes, capable d’agir de façon responsable en vue d’un véritable bien. En plus des cours extrêmement intéressants qui allient anthropologie, philosophie, psychologie et sociologie, cette formation a été pour moi une belle occasion d’échanger avec toutes les personnes qui partagent ce désir d’approfondir le mystère de la personne humaine. » (Béa)
  • S’inscrire : sur le site de l’Association pour la formation de la personne humaine




Lire aussi :
Dix versets bibliques pour trouver le bonheur


Anuncio, l’école de l’Amour et de l ‘Audace !


  • Proposition : évangéliser dans la rue : se mettre à la portée de tous !
  • Où : église Saint Séverin (Paris)
  • À quelle fréquence : tous les premiers vendredis du mois + le Congrès-Mission, le week-end du 28-30 septembre
  • Le petit plus : porter la parole de l’évangile de façon concrète dans la rue !
  • Un témoignage : « Avant de partir en mission d’évangélisation, j’ai toujours eu un peu peur. Alors, je demande à Dieu de tout prendre : mes mains, mon sourire, mes paroles… Et avec cela, je me rends compte qu’il fait des merveilles et que chaque personne rencontrée a soif d’être aimée ! Pendant l’année, nous nous retrouvons tous les premiers vendredis du mois à l’église Saint-Séverin à 19h pour une messe, dîner, louange et mission dans la rue : un beau lieu pour oser se lancer ! » (Mathilde)
Tags:
Foijeunesse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement