Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ce que j’aimerais que mon mari me dise…

Uśmiechnięta para rozmawia ze sobą w domu na kanapie
Alto Images / Stocksy
Partager

Quels sont les mots que vos amies, vos fiancées, vos épouses rêvent d’entendre ? Parce qu’il n’est pas toujours évident de se mettre à la place de l’autre et d’envisager ses attentes, nous leur avons posé la question…

Aleteia a interrogé une centaine de femmes sur ce qu’elles apprécieraient que leurs conjoints leur disent. Les réponses se rejoignent très nettement autour des points suivants : un immense besoin de reconnaissance de ce qu’elles font et de leur utilité, des envies d’encouragement et de soutien moral, de grandes attentes concernant les prises d’initiatives et enfin, un goût prononcé pour les compliments et les mots tendres, bien sûr… Toute ressemblance avec une épouse que vous connaissez bien ne serait absolument pas fortuite….

COUPLE
Wavebreakmedia - Shutterstock

De la reconnaissance

Un très fort besoin de reconnaissance de ce qu’elles font au quotidien ressort très clairement des réponses de notre panel d’épouses. Marie l’exprime ainsi : « Chérie je me suis mis à ta place le temps d’une soirée et j’ai réalisé toutes les petites tâches que tu gères chaque jour en plus de ton boulot. Je comprends que ce ne soit pas tous les jours facile alors merci de penser à rappeler madame x, de répondre aux courriers, de passer récupérer le colis, de penser aux cadeaux pour nos hôtes… quand moi je n’ai même pas pensé à la nécessité de le faire. Merci pour tous ces petits détails qui nous simplifient la vie. »

Devant la répétition quotidienne de certaines petites actions, certaines femmes peuvent être amenées à penser que ces tâches effectuées ne sont pas remarquées au retour de leur conjoint. Alison rêverait d’entendre de la part de son époux qu’il a conscience des sacrifices qu’elle a effectué pour lui : « Je sais ce que mon métier t’impose, je ne fais pas le quart de ce que tu fais, sans toi ce serait Beyrouth. Merci pour les enfants, merci d’assurer pour deux et merci de me soulager pour que j’avance. ». Mathilde abonde en ce sens, ayant suivi son époux en Afrique, Sophie également, après avoir abandonné ses études pour éduquer leur fille.

Il ne s’agit pas là d’une attente d’un florilège de compliments et de remerciements mais bien d’un besoin très humain et naturel de reconnaissance, rien qu’une fois, pour des efforts ou des missions effectuées avec amour et par amour, au quotidien.

« Merci d’être toujours positive », propose Auxence. « Merci pour tout ce que tu fais pour notre famille, la maison, les enfants. Merci d’être là, toujours, » ajoute Anne-Laure.

COUPLE
George Rudy - Shutterstock

Laurence imagine cette petite phrase qui changerait beaucoup pour elle : « Chérie, merci pour tout. Je me rends compte que tu fais un boulot de dingue à la maison. En fait non, je ne me rends pas bien compte, et je te remercie de gérer tout ça pour nous et les enfants. »

Les mots échangés entre époux revêtent une importance capitale. Leur côté éphémère ne semble pas si évident à la lumière du témoignage de Caroline, mariée depuis quelques années et qui se souvient d’un élan amoureux de son mari : « Il m’a dit qu’il avait eu de la chance de “tomber” sur moi comme épouse, que j’étais sympa, drôle, intelligente, ouverte, courageuse… Bon, cela fait longtemps maintenant, mais je m’en souviens bien ! »

Au-delà d’une aspiration à la flatterie qui pourrait être le signe d’un orgueil mal placé, ce besoin d’utilité dans la vie de leur époux — qu’éprouve un grand nombre de femmes — semble s’expliquer par une nécessité absolue de sentir son partenaire heureux et comblé au cœur de cette vie parcourue ensemble.

Quitterie attend impatiemment, comme beaucoup d’autres femmes interrogées, que son mari lui dise un jour : « Je suis heureux. » « J’aimerais qu’il me dise la veille du grand départ : “Merci pour nos merveilleux enfants et le beau chemin réalisé ensemble”», confie Albane.

Des prises d’initiative

Que la gente masculine lise attentivement ce paragraphe : 90% des femmes interrogées ont exprimées une envie irrésistible… d’être surprises par leur mari !

COUPLE KAYAK
George Rudy I Shutterstock

À peine la question était-elle posée, que les plus rocambolesques scénarios de week-end et vacances surprises furent imaginés par notre panel de femmes. En voici un extrait : « Fais ta valise, je t’emmène une semaine en vacances en amoureux, ne t’inquiète pas pour les enfants j’ai organisé la garde ! » (Victoire) ; « Je me suis souvenu que tu avais évoqué des vacances à tel endroit et j’ai trouvé une belle location,  je t’emmène pour un week-end surprise » (Hélène) ; « Allez, tu as une heure pour faire ta valise, on part en amoureux. » (Natalia).

Que les maris très pris professionnellement parlant ou peu disposés financièrement à partir demain aux Baléares se rassurent… vos femmes ont beaucoup d’autres idées qui leur feraient extrêmement plaisir… et faciles à mettre à exécution. En voilà quelques exemples :

Proposer de coucher les enfants ; inviter à dîner par surprise en réservant si besoin la baby-sitter ; prendre en charge la préparation du dîner et inciter sa femme à se prélasser dans un bain ; prendre en charge les enfants une journée complète ; venir la chercher à la sortie de son travail pour faire le trajet ensemble. Proposer un verre avant le dîner, même quand il n’y a pas de convives. S’occuper d’une tâche quotidienne qu’elle prend habituellement en charge. La surprendre, la bousculer dans son quotidien, se mettre à sa place, réfléchir à ce dont elle a le plus grandement besoin.

COUPLE
Solis images - Shutterstock

Les épouses que nous avons pu interroger témoignent souvent de la grande gentillesse de leur époux mais de leur manque absolu de prise en charge intuitive, sans qu’il y ait besoin de leur demander. « Ne t’inquiète pas, je m’en occupe », aimerait ainsi entendre davantage Solène.

« J’aimerais que ses attentions devancent mes attentes pour me sentir moins seule dans l’organisation de la vie familiale… et y ajouter un peu d’imprévu ! », admet Hélène, très lucide sur ses besoins relatifs à son épanouissement personnel.

Sur le plan intellectuel et spirituel, également, des attentes restent enfouies au fond du cœur de certaines. Si Bérengère et Olivia attendent qu’un jour ce soient leurs maris qui proposent de faire une prière ensemble, Bénédicte aimerait que le sien lui rapporte un bon livre en ayant pris soin de le choisir spécialement pour elle d’après ses goûts.

Goodluz/Shutterstock

Des paroles décisives, des résolutions effectives

Si les femmes aiment à entendre des initiatives qui leur sont destinées, elles aimeraient également que certaines décisions fermes émanent de leur époux et s’accomplissent de manière effective. Élisabeth souhaiterait que son mari lui exprime sa décision d’arrêter de regarder son portable en conduisant. Quitterie rêve que son mari coupe le sien un week-end entier et admette enfin que « l’armée attendra, priorité à notre famille… ».

Si la parole paraît faible sans l’acte derrière, elle demeure pourtant essentielle dans la volonté de changer d’une personne. Formuler clairement une volonté d’évoluer, de s’améliorer peut rassurer l’autre et engage déjà en un sens le conjoint à s’exécuter sur le court ou moyen terme.

MARRIAGE
Photo by andrew welch on Unsplash

Maïlys imagine, non sans une certaine ironie, une exclamation de son mari : « Waouh ! C’est dingue ce que la maison est bien rangée, cela me donne envie de mettre mes chaussettes au sale et pas en plein milieu du salon ! ». Les autres femmes interrogées ne semblent pas en reste et font preuve de beaucoup d’imagination dans leurs suggestions de phrases rêvées : « J’en ai assez des pommes de terre, pourrais-tu me cuisiner des légumes ? » (Clémence) ; « Je revends ma PS4, c’est fini les jeux stupides » (Élisabeth) ; « Promis ce soir je me couche tôt pour récupérer et pouvoir faire la peinture et poser les étagères demain. » ; « À partir d’aujourd’hui j’arrête de râler parce que je sais que ça change tout pour toi » (Anne-Claire).

Marie-Alix témoigne, lumineuse de l’amour qu’elle porte à son époux : « Au risque de paraître bizarre la seule chose que j’aimerais entendre de lui c’est : “Chérie je vais enfin faire ce que tu me demandes et prendre un peu soin de moi !” car il s’oublie en s’occupant de nous du mieux possible sans jamais penser à lui. »

Des mots magiques

Il apparaît, à la lumière des réponses reçues, que des mots simples comme « Merci », « Pardon », « Comment vas-tu ? » revêtent une importance toute particulière, même — pour ne pas dire surtout — après plusieurs années de vie en commun. Les femmes ont besoin d’exister aux yeux de leur époux et pour cela elles attendent davantage de communication de leur part.

Alice nous répond dans un élan du cœur : « C’est plutôt d’écoute que de paroles dont j’aurais besoin ! ». Comme elle, Mathilde, Inès, Maëlle, Daphné, Camille et tant d’autres femmes rêvent de simples phrases, qu’elles n’entendent malheureusement que trop peu souvent.

Voici quelques simples mots qui pourraient avoir un effet plus important que prévu :

Des mots d’écoute. Comment s’est passée ta journée ? Que puis-je faire pour t’aider ? Comment vas-tu ? Parle-moi de tes projets. Comment est-ce que je peux t’aider ? Qu’est-ce que je peux faire pour te rendre encore plus heureuse ?

Des mots d’excuse. Pardon de t’avoir blessée. Pardonne-moi mon égoïsme. « Pardon, sûrement le mot le plus difficile à dire », glisse Angélique.

Des mots d’amour. Je t’aime. Merci, je suis fier de toi, je suis fier de nous. Merci pour l’homme que je suis devenu. Je suis content de te voir.

Des mots qui rassurent. Ne t’inquiète pas, tout va bien se passer. « Chérie, si ton cœur est auprès de nous et si tu le veux, tu peux arrêter de travailler autant. Tu peux t’écouter, être là où tu penses que tu dois être, être là où tu voudrais être. Ce n’est pas grave si c’est un peu plus juste financièrement « , imagine Olivia pendant que Marie-Emmanuelle aimerait qu’il lui dise que « ce n’est pas grave si [elle] échoue au lieu de [lui] dire [qu’elle va] réussir ». Isaure admet à demi-mots qu’elle ne serait pas contre que que son mari lui dise qu’elle est une bonne mère.

Des compliments. « Un jour, mon fils de 4 ans s’est exclamé me voyant au saut du lit : « Waouh ! Tu es trop belle ! » J’ai regardé mon mari, et je lui ai dit « Tu vois, c’est simple et efficace. On s’en moque que cela soit vrai ou non. Il a tout bon ton fils ! Mon mari a traité son fils de fayot… », s’amuse Caroline.

Il s’agit de ne pas sous-estimer l’importance de ces mots pourtant si simples.

Hélène nous avoue que depuis que son mari l’a surnommée affectueusement « ma jolie amoureuse à rayures » et l’a remerciée d’avoir offert son corps pour porter la vie. Elle assume depuis beaucoup mieux ses vergetures et reconnaît pleinement la grâce incroyable d’avoir pu devenir mère.

La parole en action !

« Ce que je préfère ce sont les actes », confesse Alix.

« Sa reconnaissance et son amour ne se disent pas mais se voient, se vivent », explique Armelle. « Ce n’est pas évident au quotidien de les voir. Je n’hésite plus à me remercier et à me féliciter moi-même ! Il en rigole certes mais il le confirme oralement. »

HAPPY YOUNG COUPLE
By George Rudy | Shutterstock

« Je pense que nous ne sommes pas du tout toutes sensibles aux mêmes choses venant de nos maris », intervient Hélène, faisant référence à l’excellent ouvrage Les langages de l’amour de G. Chapman. Elle poursuit : « Certaines auront besoin d’un câlin, d’autres d’un bouquet de fleurs, d’autres d’un mot gentil ou d’une parole valorisante, d’autres encore d’un service …. L’essentiel n’est pas tant ce qu’ils nous disent mais comment ils nous montrent qu’ils nous aiment, nous soutiennent, nous valorisent. »

« Cela change tellement tout quand chacun parle le langage de l’autre ! », confirme Marie-Laurence.

Si la communication porte un rôle primordial, elle ne remplacera jamais pour autant la preuve d’amour en actes et en vérité. Elle la complète pour une relation équilibrée, épanouissante et fructueuse.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]