Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Foi, famille, féminité… les confidences de Sophia Loren

SOPHIA LOREN
AXELLE/BAUER-GRIFFIN/East News
Partager

« Grâce à lui, je me sens plus forte dans ma foi. Ce Pape nous aide tous dans notre cheminement de foi », a confié l'icône du cinéma italien dans une interview accordée au magazine catholique italien Famiglia Cristiana.

Elle reconnaît pratiquer sa foi « un peu à sa manière », mais « quand on écoute le pape François, quand on le regarde, quand on prie avec lui, on a vraiment envie de vivre et de croire en Dieu toujours plus », a confié Sophia Lauren à Famiglia Cristiana, un hebdomadaire chrétien italien. À 84 ans, la star de cinéma explique sans fard suivre chaque dimanche le pape François à la télévision lors de l’angélus, place Saint-Pierre.

Mariée avec Carlo Ponti, l’un des plus grands réalisateurs italiens, mère de deux enfants, l’actrice italienne souligne aussi dans cet entretien que la famille a toujours été ce qui est le plus important dans sa vie. La maternité était son plus grand désir. Et ce sont ses rôles de mère au cinéma qu’elle considère comme les plus marquants de sa carrière. Après deux fausses couches, Sophia Loren a accueilli la naissance de son premier fils Edoardo comme « un cadeau merveilleux ». Et d’insister. Lors de son discours à la cérémonie des Oscars en 1991, l’actrice a affirmé que ce sont ses deux fils qui lui ont appris toutes les facettes de l’amour. Aujourd’hui, malgré la distance géographique — ses fils vivent aux États-Unis — et les épreuves de la vie, elle veille à ce que tous les membres de sa famille « aient la gratitude d’être en vie ».

Sophia Loren avoue être très préoccupée par l’avenir de son pays : « Je m’inquiète pour les personnes qui sont dans la précarité, les personnes âgées, pour les femmes victimes des violences… Il faut que nous pensions à elles, que nous prions pour elles ». Sophia Loren, née Scicolone s’est fait connaître après avoir participé au concours Miss Italie, à l’âge de 17 ans. Ce jour-là, impressionné par la jeune fille, le jury décide de créer un prix en son honneur, celui de Miss Elégance. Elle va acquérir une notoriété internationale grâce à sa beauté et son jeu dramatique. Après avoir tourné avec les plus grands réalisateurs et producteurs italiens, dont son futur mari Carlo Ponti, elle entame une carrière internationale. Son rôle dans « La Paysanne aux pieds nus » de Vittorio de Sica (« La Ciociara »,1960) lui vaut le prix d’Interprétation au Festival de Cannes, ainsi que l’Oscar de la meilleure actrice.

En Italie, Sophia Loren joue à plusieurs reprises avec l’acteur Marcello Mastroianni, comme dans le film « Hier, aujourd’hui et demain » de Vittorio de Sica (1963). À la question d’un journaliste qui lui demandait un jour comment elle vivait le fait d’être considérée comme une icône de la féminité dans le monde entier, elle a répondu en riant : « Moi, une icône ? Je me vois surtout comme une mère, avec mes enfants et mes petits enfants. La famille, c’est sacré ».

Découvrez ces célébrités marquées par leur éducation catholique :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]