Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Des moines installent leur couvent dans un vieux train

DAMIANO,FRIAR
Partager

À Naples, en Italie, une communauté de frères franciscains du Renouveau vit dans cinq wagons des années 1940.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

C’est un couvent unique au monde. Dans La Scampia, un quartier populaire de la banlieue de Naples, une communauté de moines franciscains vit depuis 1976 avec tout ce que l’homme jette : des fruits et des légumes qui ne se vendent pas, des aliments qui vont bientôt être périmés… et même un train de la Ferrovia dello Stato, l’équivalent de la SNCF en Italie. En effet, cinq beaux wagons des années 1940 ont été transformés en couvent. Il est aujourd’hui connu sous le nom de la « Gare de l’âme ».

Un wagon en guise de cellule

Les wagons servent de chapelles, de cellules, de confessionnaux, d’ateliers et de salles pour recevoir les visiteurs. Ils ont aussi un jardin et un petit verger. Les huit « frères mineurs du Renouveau » vivent dans ce couvent, dans une pauvreté absolue, et viennent en aide à ceux qui en ont le plus besoin. Ils essaient de vivre, au quotidien, selon les préceptes de leur fondateur saint François d’Assise, en « louant le Seigneur pour toutes les créatures ».

Un quartier dangereux

Le quartier où ils vivent est l’un des plus dangereux d’Europe. Les moines se déplacent dans les rues du quartier et essaient de faire preuve d’empathie envers ceux qu’ils rencontrent, en les écoutant et en leur offrant du réconfort.

Ils servent également la paroisse et se rendent régulièrement dans les prisons et les hôpitaux. Ils n’acceptent pas d’argent mais uniquement des couvertures et de la nourriture qu’ils cuisinent dans un vieux poêle à bois. Le surplus, ils le donnent aux personnes dans le besoin.

Dans une interview accordée au magazine catholique italien Famiglia Cristiana, le frère Carlo explique l’aspect insolite de leur habitat : « Le train représente le chemin itinérant, mais aussi la simplicité et la précarité. Avec ces valeurs, nous cherchons à retrouver la spiritualité et les enseignements de saint François ».

Découvrez en images ce curieux couvent sur roues  :

Tags:
religieux
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.