Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Être fidèle, c’est bien plus que de ne pas tromper son conjoint

WIERNOŚĆ MAŁŻEŃSKA
Priscilla Du Preez/Unsplash | CC0
Partager

Tout comme la paix est plus qu'un manque de guerre, la fidélité est plus qu’une absence d’infidélité.

La fidélité est un peu comme notre vie morale en général. Nous pourrions penser que nous sommes bons parce que nous n’avons rien fait de mal : « Je n’ai tué personne et je n’ai rien volé ». C’est un pas dans la bonne direction, mais cela ne suffit pas à construire une société. De même, nous pourrions penser : « Je suis fidèle à mon conjoint parce que je n’ai pas d’amant ni de relations extraconjugales ». Penser de cette façon, c’est considérer la fidélité simplement comme une absence d’infidélité. Cependant, ce type de fidélité ne suffit pas à créer une relation, cela évite seulement de causer des dégâts. La question que nous devrions nous poser est la suivante : comment la fidélité dans le mariage peut-elle contribuer à créer un lien profond avec son conjoint ?

La fidélité signifie tenir parole

Être fidèle, cela signifie que l’on est digne de confiance et que l’on tient parole. Si on promet de faire telle ou telle activité avec son conjoint, on ne se laisse pas détourner par des voisins, le travail, ou par une amie qui vient d’appeler ou d’envoyer un texto. L’engagement envers son conjoint a la priorité sur les autres intérêts et engagements. La confiance mutuelle repose sur des gestes concrets qui montrent que l’on pense à l’autre et qu’on le respecte.

Une autre façon de favoriser la fidélité mutuelle consiste à convenir que toutes les décisions importantes sont prises ensemble, mari et femme. Pas avec un ami, des parents ou un patron. Si on vous demande de prendre une grande décision alors que votre conjoint n’est pas là, n’hésitez pas à dire : « Ça semble intéressant, laissez-moi en parler avec mon mari » ou « vous savez, je ne peux pas vous donner de réponse pour le moment, j’aimerais demander à ma femme ce qu’elle en pense. » Votre relation conjugale est ainsi mise à l’honneur. Cela confirme que c’est quelque chose d’important pour vous, et qu’un mari ou une femme n’est pas là en tant que simple spectateur mais est un partenaire à vie.

La fidélité accueille les faiblesses de l’autre

La fidélité exige également de connaître votre partenaire. De se souvenir, jour après jour, comment il réagit au stress, à la fatigue, aux situations de conflit… Est-ce qu’il se renferme ? A-t-elle besoin de temps ? Va-t-il essayer de tout analyser et chercher une solution ?

La fidélité est particulièrement importante lorsque vous et votre conjoint êtes très différents l’un de l’autre. Dans ce cas, rappelez-vous que vous êtes des personnes différentes, avec des façons différentes de vivre les choses. Dites-vous que ses émotions lui appartiennent, et que les vôtres vous appartiennent. L’un de vous peut être triste, inquiet ou en colère, et l’autre peut faire preuve d’empathie, mais pas nécessairement s’engager dans le même état émotionnel. Garder une certaine distance émotionnelle saine peut réellement vous rapprocher, car cela donne de la stabilité à la relation et vous aide à vous compléter.

Il est facile de se promettre fidélité lorsque vous êtes tout amoureux, vous tenant par la main en contemplant les étoiles. La fidélité prend tout son sens après le mariage, lorsque vous vous levez chaque matin et que vous voyez les cheveux mal peignés de votre conjoint, lorsque vous perdez patience et que vous vous apercevez des défauts de votre bien-aimé. Reconnaître la faiblesse de l’autre exige que nous comprenions la fidélité d’une autre manière. Elle nous invite à accepter l’autre tel qu’il est, sans vouloir à tout prix tenter de le changer.

La fidélité signifie fixer des limites

La fidélité est aussi le respect des blessures du passé, qui se manifestent parfois dans la vie conjugale. Elle réside alors dans les tentatives de l’un pour comprendre l’autre lorsqu’une faiblesse est révélée. La fidélité signifie en ce cas ne pas utiliser ce que notre conjoint nous confie : ses échecs, ses peurs, ses erreurs, etc.

La fidélité, c’est aussi fixer des limites lorsque le comportement de l’un risque de détruire le mariage, la famille et l’autre conjoint, comme cela peut arriver en cas d’abus ou de dépendance. La fidélité signifie que nous tenons à l’autre, à son bien-être et à sa dignité, et que l’on fera de son mieux pour le protéger et protéger ceux que l’on aime.

La fidélité crée un lien. Elle fait du mariage un abri sûr et une maison construite sur le roc. Concrètement, cela signifie que vous vous rappellerez que votre femme vous a demandé d’acheter du pain, que vous ne parlerez pas devant d’autres personnes de la manière dont le chef de votre mari l’a congédié, que vous ne vous moquerez pas de votre conjoint devant vos amis. Et si vous avez promis de prendre un café avec votre mari, vous ne ferez pas de shopping avec votre mère.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]