Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Le pape François ému par une bible brûlée par l’État islamique

Partager

Des membres de l’association française Fraternité en Irak ont profité d’une rencontre avec le pape François pour lui confier une bible gravement endommagée par l’organisation État islamique.

Si la diplomatie du Saint-Siège est discrète, elle n’en est pas moins active. Les 13 et 14 septembre 2018, le Vatican a ainsi organisé un grand colloque de travail pour offrir les meilleures réponses à la crise humanitaire qui touche 13 millions de Syriens et neuf millions d’Irakiens. Associations, responsables chrétiens locaux et officiels du Saint-Siège ont donné de leur temps pour cette rencontre.

Le pape François lui-même a tenu à manifester sa préoccupation pour ces deux pays. Il a ainsi reçu l’ensemble des participants et à l’issue de son discours, il a salué chacun un à un. Une pratique rare en raison de l’agenda chargé du Souverain pontife. Ce dernier est d’ailleurs arrivé très en retard pour son rendez-vous suivant, avec des capucins réunis pour leur chapitre général !

Invitée à ce congrès, l’association française Fraternité en Irak a saisi l’occasion pour donner, ou plutôt pour confier, une bible bien particulière au chef de l’Église catholique. Avant d’arriver dans les mains du successeur de Pierre, cette bible a en effet connu une histoire tragique : elle a été retrouvée partiellement brûlée dans les cendres d’un autodafé commis par l’organisation État islamique au milieu du sanctuaire Mar Behnam, non loin de la ville chrétienne de Qaraqosh.

© Fraternité en Irak

« Le Pape a tenu et embrassé longuement la bible, comme s’il ressentait lui-même la brûlure », souligne Ghislain de Franqueville, chargé des relations extérieures au sein de Fraternité en Irak. Un geste saisissant, que le quotidien du Vatican L’Osservatore Romano, a d’ailleurs choisi pour illustrer son article sur cette rencontre dans son édition du 15 septembre. Ému, le pape François s’est longuement entretenu avec les membres de Fraternité en Irak.

D’autant plus que ceux-ci n’ont pas offert au pontife que ce témoignage de la barbarie de l’organisation État islamique, mais aussi un pot de miel produit par des Yézidis sur le mont Sinjar. « C’est important pour nous, car c’est un endroit où les temples yézidis ont été rasés au même titre que les églises », explique Aloïs d’Aunay, trésorier de l’association.

Et Faraj Benoît Camurat, président de Fraternité en Irak, de conclure : « Malgré les destructions, la reconstruction est possible et d’ores et déjà initiée. Au-delà de cette bible brûlée, le pot de miel offert au Saint-Père illustre l’espoir dans la résurrection de la présence chrétienne et yézidie en Irak ».

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]