Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Une prière pour mieux prier le « Notre Père »

JAK POMÓC DZIECKU PRZYGOTOWAĆ SIĘ DO SPOWIEDZI
Shutterstock
Partager

C'est la prière que Jésus-Christ nous a transmise, mais nous la disons parfois si distraitement, si mécaniquement... Demandons au Seigneur de nous réapprendre à faire monter vers Lui cette prière, pour en redécouvrir le sens.

Aide-moi, Seigneur, à réciter la prière que Tu m’as enseignée avec le cœur, et non « par cœur », lorsque je lève les mains à la messe, ou lorsque j’égrène mon chapelet.

Aide-moi à peser chaque mot de cette prière, chaque pause, chaque inflexion ; à bien saisir chacune de ses sept demandes, à mériter celles qui sont de mon « droit » de fils envers Toi, mon Père, et à appliquer celles qui sont de mon devoir de croyant.

Lorsque je dis, à la troisième demande, « que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel », fais que je me rappelle Ta volonté et que j’observe Tes commandements, et surtout « les deux plus grands » : T’aimer de tout mon cœur, de toute mon âme et de toute ma pensée, et aimer mon prochain comme moi-même (Mt 22, 37-40).

Lorsque je Te demande de nous « pardonner nos offenses », à la cinquième demande, que je m’arrête sur la condition ou l’engagement d’avoir « pardonné à ceux qui nous ont offensés », sinon ce serait Te mentir, manquer à mon engagement, et ne pas mériter Ta grâce. Que cette demande me renvoie à Ta Parole dans l’Évangile qui nous enjoint de « laisser là [notre] offrande, devant l’autel, d’aller [nous] réconcilier avec [notre] frère qui a quelque chose contre [nous], puis de venir présenter [notre] offrande » (Mt 5, 23-24).

C’est en faisant ce qui m’est demandé, dans cette prière, que je peux me permettre de Te demander et d’espérer obtenir la satisfaction de mes demandes, bien que Tu n’attendes pas l’acquittement de toutes mes dettes, ni l’exécution de tous mes devoirs pour m’exaucer, compte tenu de Ta miséricorde et de Ta compréhension de mes limites et de mes faiblesses.

Cependant, plus je ferai Ta volonté, plus je pardonnerai les offenses d’autrui à mon égard, plus je serai pardonné, et mieux mes demandes seront entendues.

Rends-moi plus exigeant, Seigneur, avec moi-même, plus conséquent avec ma foi, plus sincère dans mes invocations et mes intentions, plus aimant, plus clément, moins « dur » de la dureté du monde et plus «doux » de la douceur de l’Agneau ; moins « fort » de la force du monde et plus « faible » par Ton « faible » pour moi, pour ma liberté, pour mes besoins, mes désirs, mes aspirations… Car « lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort » (2 Cor 12, 10) ; rends-moi moins « sage » de la sagesse du monde, qui est folie, et plus « fou » par Ta sagesse ! (1 Cor 3, 18).

Que je devienne « fou » — de Toi — pour devenir sage !

Amen.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]