Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Nicaragua : le Pape s’adresse au président Daniel Ortega

NICARAGUA UNREST
INTI OCON I AFP
Manifestation contre le président Ortega, le 9 septembre 2018.
Partager

À l’occasion de la fête nationale du Nicaragua ce 15 septembre, le pape François a adressé un message au président du pays, Daniel Ortega. Il y renouvelle son appel à la réconciliation et à une coexistence solidaire.

Alors que le Nicaragua doit faire face à de profonds bouleversements internes depuis près de cinq mois, le pape François a posé un nouveau geste symbolique en adressant un courrier au président du pays, Daniel Ortega, à l’occasion de la Fête Nationale ce 15 septembre, rapporte Vatican News.

Un appel à une réconciliation fraternelle

Transmise par l’intermédiaire du nonce apostolique, le souverain pontife fait parvenir « aux fils et filles de ce bien-aimé pays » un salut cordial, « en les assurant de ma prière pour que Jésus-Christ, le Prince de la paix, s’il lit mon message, leur accorde les dons d’une réconciliation fraternelle et d’une coexistence pacifique et solidaire ».

Pour mémoire, si l’Église catholique joue un rôle de médiateur entre les partisans du président et ses opposants, elle est très souvent prise pour cible. En fin de semaine, lors de marches d’appui à Ortega, certains manifestants sont entrés avec violence en pleine messe dans la paroisse Notre-Dame-de-la-Merced, dans la ville de Granada. Dans un communiqué le diocèse a dénoncé un manque de respect vis-à-vis des paroisses et a exprimé « ses prières pour que cessent ces actes ». Le cardinal Brenes a également pris la parole en demandant une nouvelle fois à ce que soit construite une culture de paix et non de violence. Il a réitéré son appel à ce que « nous ne laissions pas le démon semer de la haine dans notre cœur, mais que nous nous disposions à recevoir l’Esprit saint qui donne toujours des fruits d’amour ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]