Les 4 articles les plus partagés

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le sentiment de précarité augmente en France

SHLETER PLATES
Corinne SIMON I CIRIC
22 décembre 2017 : Maraude de Noël du Secours Populaire Français. Paris (75), France.
Partager

Le baromètre de la pauvreté publié ce mardi révèle une hausse inquiétante de la précarité dans l’Hexagone.

Ce mardi 11 septembre, Ipsos publie pour le Secours populaire français le baromètre de la pauvreté 2018, qui traite en particulier de la précarité alimentaire. Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 1.016 personnes âgées de 15 ans et plus. Ces résultats témoignent d’une « intensification de la pauvreté en France en 2018 ».

Une inquiétude pour les générations futures

Pour le Secours Populaire, « l’intensification de la pauvreté en France en 2018 poursuit une tendance inquiétante ». Selon le rapport, plus d’un tiers des Français y a déjà été confronté. 39% des personnes interrogées affirment avoir déjà connu une situation de pauvreté (alors qu’elles n’étaient que 37% en 2017). De plus, nombreux sont ceux qui sont inquiets quant à l’avenir des générations futures (81% déclarent que leurs enfants seront plus vulnérables face à la pauvreté qu’eux-mêmes).

Pour les Français, le seuil moyen de pauvreté subjective se situe à 1.118 euros (pour une personne seule). Par ailleurs, 48% des Français disent parvenir à mettre un peu d’argent de côté tandis que 32% déclarent qu’ils perçoivent des revenus qui leur permettent juste de boucler leur budget. 14% des Français reconnaissent vivre à découvert. En résumé, près la moitié de la population estime vivre dans une situation financière inconfortable.

L’alimentation malmenée

Les dépenses telles que le loyer, les actes médicaux, l’électricité et le chauffage peuvent vite devenir problématiques. Pour 13% des personnes interrogées, il est difficile de payer certains actes médicaux mal remboursés par la Sécurité sociale. 19% affirment qu’il leur est très difficile de partir en vacances au moins une fois par an. Sans parler des restrictions alimentaires. Pour les membres de du Secours populaire, « il est de plus en plus souvent une variable d’ajustement. Ajustement qui peut être quantitatif (manger moins, sauter un repas…) et/ou qualitatif (manger moins équilibré, moins de produits frais…) ». Selon l’étude, 21% des Français ont du mal à se procurer une alimentation saine leur permettant d’assurer trois repas par jour.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.