Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le songe d’Innocent III ou que faire quand l’Église est prête à s’effondrer ?

GIOTTO
Domaine Public
Partager

Connu comme l’un des plus grands papes du Moyen Âge, Innocent III a œuvré tout au long de son règne pour une plus grande cohésion de la chrétienté. Mais alors que l’Église catholique traverse une profonde crise, François d’Assise lui apparaît en songe en train de soutenir l’église du Latran sur le point de s’écrouler…

Nous sommes à la fin du XIIe siècle. Alors que l’Europe médiévale est en pleine mutation, Lotario di Seni, le plus jeune des cardinaux — il n’est âgé que de 37 ans —, est élu Pape et prend le nom d’Innocent III. Son pontificat est marqué par sa volonté d’affirmer l’autorité pontificale dans l’Église. Il gouverne avec fermeté les états pontificaux et n’hésite pas à jouer un rôle politique fort en Europe.

En 1210, alors que l’Église catholique doit faire face à de nombreuses critiques, notamment liées au développement de l’hérésie cathare, il voit en rêve saint François d’Assise soutenant la basilique Saint-Jean de Latran en ruines. Un rêve qui rejoint l’appel tout particulier reçu par François alors qu’il se recueillait dans la chapelle de San Damiano, en Italie. François entendit cette phrase : « Va et rebâtis mon Église qui tombe en ruine ». Il s’agit moins de rebâtir les murs que de reconstituer les liens fraternels dans la communauté et avec les plus démunis, les plus pauvres, les plus fragiles.

Frappé par ce songe, Innocent III valide alors verbalement la première règle rédigée par François régissant la fraternité naissante. Malgré une vision radicalement différente de l’Église, le pape Innocent III et François se sont toujours respectés. Cet événement a été immortalisé par Giotto dans un tableau intitulé « le songe d’Innocent III ».

Sur Twitter, le père Nadler a partagé à ses followers cette très belle peinture en commentant : « Quand l’Église est prête à s’effondrer, l’Esprit-Saint envoie des saints pour l’appeler à la pauvreté et à l’humilité sans lesquelles il n’y a pas de conversion possible. Accueillons-les ».

Pour mémoire, c’est également Innocent III qui, en 1215, convoque à Rome le Concile du Latran, la plus grande « assemblée générale ». Y sont abordées de nombreuses questions telles que les revendications territoriales des différents pays mais aussi le développement des ordres mendiants et la condamnation de mouvements hérétiques.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]