Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconCulture
line break icon

Le Collège des Bernardins, 800 ans d'histoire, 10 ans de renaissance

©Thesupermat/Wikimedia

Foucauld Boutte - Publié le 06/09/18

Pour fêter les 10 ans de la restauration du Collège des Bernardins, une messe sera célébrée ce vendredi 7 septembre à Notre-Dame de Paris. L'occasion de revenir sur l'histoire de ce bâtiment, dont le prestige a participé au rayonnement intellectuel et spirituel de Paris.

Le Collège Saint-Bernard a été créé à l’initiative de l’abbé de Clairvaux, Étienne de Lexington, en 1245. À l’époque, les universités commencent à devancer les monastères dans l’enseignement de la théologie. Une bulle du pape Innocent IV encourage les cisterciens à étudier à Paris, comme le font déjà les dominicains et les franciscains. La construction débute en 1248, et le corps principal est achevé en 1253, quatre ans avant la fondation de la Sorbonne (1257). Pendant tout le Moyen Âge, le Collège des Bernardins participe au rayonnement scientifique et spirituel de la France. Des milliers de cisterciens, l’élite de l’ordre, y sont formés, venant de France, de Flandres, d’Allemagne et d’Europe centrale. En 1334, Jacques Fournier, moine cistercien formé aux Bernardins, sera même élu Pape à Avignon sous le nom de Benoît XII.

Vendu à la Révolution

En 1338, Benoît XII encourage la construction d’une église aux Bernardins, pour remplacer la chapelle devenue trop petite. L’église restera inachevée, mais elle s’élevait à 27 mètres de hauteur (presque aussi haut que Notre-Dame, 32 mètres). Elle était célèbre pour ses vitraux de plus de 20m de hauteur, et son escalier à vis à double révolution. Aujourd’hui, il ne reste plus que la sacristie.


cellier Maison d'Ourscamp

Lire aussi :
À Paris, le cellier gothique des abbés d’Ourscamp va être restauré

En 1791, à la Révolution, les religieux sont chassés, et le Collège devient bien national. Il servira de prison pendant quelques années, puis sera vendu à la ville de Paris qui s’en servira comme grenier à sel. L’église est démolie lors de grands travaux : d’abord en 1810 lors du tracé de la rue de Pontoise, puis en 1859 lorsque Haussman construit le Boulevard Saint-Germain. De 1845 à 1995, le Collège est utilisé comme caserne de pompiers, ce qui permet la préservation du bâtiment.

2008-2018 : la renaissance

En 2001, le Diocèse de Paris rachète le Collège, sur une idée du cardinal Lustiger. Le projet ne manque pas d’audace : il s’agit de redonner au Collège des Bernardins son rayonnement culturel d’antan. Il s’agit d’abord de renforcer les fondations du bâtiment, construit sur un sol marécageux et instable. Ensuite, il faut rendre les bâtiments salubres, et enfin construire des auditoriums et des salles d’exposition.

La restauration est achevée en septembre 2008, avec son inauguration par Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris. Le 12 septembre 2008, lors de son voyage apostolique en France, le pape Benoît XVI y prononce un discours mémorable, rappelant le prestigieux passé du Collège, et formulant tous ses espoirs pour sa fécondité future.




Lire aussi :
Le collège des Bernardins lance des cours en ligne sur Jésus !

Aujourd’hui, le Collège des Bernardins est le cadre de cours pour la formation des séminaristes, mais aussi des laïcs. Débats, conférences, mais aussi concerts et expositions sont organisées tous les jours, pour continuer à faire de ce lieu un espace de réflexion et de quête de sens. Pour l’Église, c’est aussi un espace de dialogue avec le monde, aux niveaux intellectuel, culturel et philosophique. Ce n’est donc pas un hasard si c’est ce lieu pour accueillir Emmanuel Macron le 9 avril dernier.

Des intervenants et artistes de toutes confessions et opinions philosophiques viennent participer à cette grande aventure culturelle et spirituelle. Et certains sont même surpris de trouver dans cette institution ecclésiastique un espace de grande liberté de parole !

Découvrez le Collège des Bernardins en images :

Tags:
college des bernardinscultureParis
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement