Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les cèdres du Liban en danger

CEDARS OF LEBANON
Antoine Mekary | ALETEIA
Partager

Le réchauffement climatique ainsi que la prolifération d’insectes menacent cet arbre éminemment symbolique.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

« Les cèdres du Liban », voilà une expression familière pour tout lecteur de la Bible. Ces arbres, dont le bois servit à construire le Temple de Salomon à Jérusalem, sont mentionnés à plusieurs reprises dans les psaumes ainsi que dans de nombreux autres passages des Écritures. Mais voilà que cet emblème, véritable symbole du pays puisqu’il figure même sur le drapeau libanais, est menacé d’extinction. En cause notamment : le réchauffement climatique.

CEDARS OF LEBANON
Antoine Mekary | ALETEIA

« Alors que les cèdres ont traversé les siècles malgré les guerres et l’exploitation humaine, ils rencontrent à l’heure actuelle une menace peut-être plus importante encore : le réchauffement climatique pourrait conduire à l’extinction de la plupart des forêts de cèdres du pays d’ici la fin du siècle », explique Anne Barnard, responsable du bureau du New York Times à Beyrouth, dans un article publié récemment.

CEDARS OF LEBANON
Antoine Mekary | ALETEIA

En effet, ces cèdres ont besoin de températures basses pour se reproduire. Ils germent à la fin de l’hiver car il faut une période de gel, de préférence accompagnée de chutes de neige. Le réchauffement climatique oblige donc les cèdres à pousser à des altitudes plus élevées.

Un symbole d’éternité menacé à l’horizon 2100

« Si le climat continue à évoluer selon les prévisions, certains scientifiques pensent que d’ici à 2100, les cèdres ne pourront plus se développer qu’à l’extrême nord du pays, là où les montagnes sont plus hautes », écrit encore la journaliste. Sauf que cette zone-là est de plus en plus infestée par les insectes, là aussi à cause du climat qui se réchauffe et s’assèche.

CEDARS OF LEBANON
Antoine Mekary | ALETEIA

De plus, la déforestation a réduit la zone d’étendue des cédraies de plusieurs milliers de kilomètres carrés il y a quelques siècles à seulement 17 aujourd’hui. « La forêt la plus célèbre du pays, celle des « Cèdres de Dieu », située sur le versant occidental du Mont-Liban, est elle clôturée et protégée depuis 1876, et est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis vingt ans », ajoute cependant Anne Barnard.

Actuellement, des groupes spécialisés dans la préservation de la nature essaient de diversifier la localisation des cédraies et de développer leur population. Leur but est d’augmenter leur étendue et de les rendre plus résistantes face à toutes les menaces qu’elles rencontrent, afin que puissent perdurer ces arbres millénaires, véritables symboles d’éternité pour le peuple libanais.

Découvrez les symboles les plus inspirants des arbres cités dans la Bible :

Tags:
nature
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]