Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 25 juin |
Saint Prosper d'Aquitaine
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Qu’est-ce qu’un “imprimatur” ?

IMPRIMATUR,BOOK

Mercy McNab | Aleteia

Philip Kosloski - publié le 01/09/18 - mis à jour le 07/09/23

On le voit souvent sur la page de garde de certains livres catholiques. Mais à quoi correspond-il exactement ?

Imprimatur, Nihil obstat, Imprimi potest… Nous avons tous croisé ces formulations étranges au début d’un livre de messe, d’une vieille édition d’Histoire d’une âme, ou même dans notre bible. Comme nous sommes tous des latinistes chevronnés, ces termes n’ont pas de secrets pour nous, mais un petit rappel ne fait pas de mal, n’est-ce pas ?

Préserver la foi et les mœurs

Pour faire court, il s’agit d’autorisations délivrées par l’autorité ecclésiastique compétente (généralement un évêque) pour que soit publié un livre catholique particulier. Comme l’indique le code de droit canonique :

“Des livres ou d’autres écrits traitant de questions religieuses ou morales ne peuvent être exposés, vendus ou donnés dans les églises ou oratoires, à moins qu’ils n’aient été édités avec la permission de l’autorité ecclésiastique compétente ou approuvés par elle par la suite” (Canon 827 §4).

Cette permission concerne aussi les livres liturgiques (missels, bréviaires) et les recueils de prière. Ainsi, l’Église s’assure de “préserver l’intégrité de la foi et des mœurs” (Canon 823, §1).

Pas d’erreurs théologiques

Pour entrer dans le détail, Imprimatur signifie “Qu’il soit imprimé”, et imprimi potest signifie “il peut être imprimé”. Nihil obstat (“rien ne s’y oppose”) signifie que le “censeur” qui a examiné le livre au préalable n’y a trouvé aucune erreur. Après le censeur, l’ouvrage passe entre les mains de l’autorité compétente (un évêque local ou le supérieur de l’auteur si celui-ci est membre d’un ordre religieux), qui signifie par l’imprimatur qu’il n’y a pas trouvé d’erreur théologique (ce qui ne veut pas forcément dire qu’il l’approuve personnellement).

Ces garanties sont là pour garantir la paix intérieure du lecteur catholique : quand vous voyez ce cachet, cela montre que le livre est garanti 100% conforme à la foi catholique, et ne contredit aucun des enseignement transmis par l’Église depuis 2.000 ans. Mais tous les livres catholiques ne passent pas obligatoirement par la case imprimatur. Les essais, œuvres de fiction, poèmes, réflexions spirituelles, biographies, etc. n’en ont pas besoin, car ils ne concernent pas directement la foi ou les mœurs. Cela ne veut pas dire que l’Église pourrait éventuellement y trouver à redire, mais simplement, ils n’y sont pas tenus. L’imprimatur n’est pas un organe de censure.

Tags:
ÉgliseLivres
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement