Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces expressions qui ont une origine biblique : « Celui qui prend l’épée périra par l’épée »

DUCCIO
Partager

Découvrez ces expressions que nous utilisons depuis notre plus jeune âge. Certaines ont tellement imprégné notre culture qu’on ne soupçonne pas qu’elles puissent avoir une origine biblique.

Cette année 2018  marque le cinquantième anniversaire de la mort de Martin Luther King Jr., défenseur de la cause des Afro-américains par la non-violence et prix Nobel de la Paix en 1964. « Je m’interdis d’obéir à la philosophie ancienne “œil pour œil”, car celle-ci finit par rendre tout le monde aveugle », déclare-t-il dans un sermon en mai 1963, faisant référence à la loi du talion qui prévoit pour le coupable un châtiment identique à la faute commise.

Pour King, comme pour Gandhi, autre grand apôtre de la non-violence, la violence nourrit la violence au lieu de la supprimer en engendrant le désir de vengeance et de représailles. Le seul moyen de la vaincre n’est donc pas de lui opposer une autre violence, mais de renoncer à toute violence.

Un message et une philosophie de vie en parfait accord avec les paroles de Jésus rapportées dans l’Évangile de saint Matthieu et à l’origine de notre expression :

« Alors Jésus lui dit : “Rentre ton épée, car tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée.” » (Mt 26, 52)

Ces paroles, Jésus les adresse à Pierre au moment de l’arrestation à Gethsémani (Jn 18, 10). Alors que les soldats et les gardes arrivent en nombre, Pierre tente de protéger Jésus, il saisit son épée et frappe le serviteur du grand prêtre, lui tranchant l’oreille. Mais Jésus l’empêche de se défendre, et notamment par les armes, expliquant l’inutilité du geste :

« Crois-tu que je ne puisse pas faire appel à mon Père ? Il mettrait aussitôt à ma disposition plus de douze légions d’anges. Mais alors, comment s’accompliraient les Écritures selon lesquelles il faut qu’il en soit ainsi ? » (Mt 26, 53-54)

« Vaincre le mal qu’il y a dans le monde »

« La force des armes est trompeuse », a rappelé le pape François le 1er janvier 2017 dans son message pour la célébration de la 50ème journée mondiale de la paix, après avoir cité les paroles de Mère Teresa recevant le Prix Nobel de la Paix en 1979 : « Dans notre famille, nous n’avons pas besoin de bombes et d’armes, de détruire pour apporter la paix, mais uniquement d’être ensemble, de nous aimer les uns les autres […]. Et nous pourrons vaincre tout le mal qu’il y a dans le monde ».

Dans son discours, le pape François fait un véritable éloge de la non-violence active, appelant chacun d’entre nous à en faire notre style de vie, à l’image du message et de l’exemple du Christ. Vouloir changer le monde par les armes est loin d’avoir des conséquences positives et aboutit à des impasses comme nous le montre régulièrement l’histoire.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]