Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Rencontre mondiale des familles : le pape s’adresse aux Irlandais

Partager

Alors que la Rencontre mondiale des familles s’ouvre à Dublin (Irlande) ce mercredi 22 août, le pape François a adressé un message vidéo à destination des Irlandais dans la matinée.

La Rencontre mondiale des familles s’ouvre ce 22 août à Dublin, en Irlande. Durant cinq jours, les participants réfléchiront et échangeront autour du thème « L’Évangile de la famille : joie pour le monde ». À l’aube de cette rencontre, le pape François, dans un message vidéo, a salué les Irlandais et a rappelé les enjeux de cet événement qui a vocation à célébrer « la beauté du plan de Dieu » pour les familles.

Un temps pour « se rencontrer et se soutenir »

Ce temps est l’occasion pour elles de « se rencontrer et se soutenir mutuellement ». Car si elles ont une « vocation spéciale », elles sont aussi confrontées à de « nombreux défis » dans leurs efforts pour « incarner un amour fidèle, élever des enfants avec des valeurs saines et être […] un levain de bonté, d’amour et de sollicitude mutuelle ». Pour le souverain pontife, la rencontre à Dublin est destinée à renouveler l’encouragement donné aux familles du monde entier qui jouent un rôle qu’il juge essentiel pour la société et l’éducation de la jeunesse. S’appuyant sur les « racines du passé », elles doivent en effet préparer les jeunes au futur. « C’est très important », a-t-il insisté.

Le cardinal Kevin Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, considère que les attentes de ces rencontres sont nombreuses. « Nous vivons dans un contexte d’individualisme qui risque de masquer la beauté du mariage et de la famille. Les schémas et les méthodes pastorales du passé ne semblent plus fonctionner face à de profonds changements sociaux », a-t-il expliqué dans un entretien. « Dans cette situation radicalement nouvelle et souvent déstabilisante, nous sentons le devoir de préparer et d’accompagner les couples au mariage d’une manière plus exigeante et constante, comme un véritable “catéchuménat”, selon l’expression heureuse du pape François », a-t-il ajouté.

L’occasion de « faire grandir l’unité »

Le pape François se rendra lui-même à Dublin les 25 et 26 août pour clôturer la rencontre. « Je suis excité à l’idée de revenir en Irlande », a-t-il articulé en anglais dans ce message adressé essentiellement en italien (en 1980, Jorge Mario Bergoglio avait étudié deux mois dans ce pays). Il considère également cette visite comme l’occasion « d’embrasser » tous les Irlandais, afin de « faire grandir l’unité et la réconciliation entre tous les fidèles du Christ ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.