Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 07 mars |
Saintes Perpétue et Félicité
home iconArt & Voyages
line break icon

Le Puits de Moïse à Dijon, source de méditation

PUIT MOISE

Allie_Caulfield I CC BY 2.0

Elisabeth Bonnefoi - Publié le 15/08/18

Moins connu que le tombeau de Philippe le Hardi, le Puits de Moïse à Dijon est aussi l’œuvre de Claus Sluter. Mais il ne se contente pas d’incarner l’éclat des arts à la cour des ducs de Bourgogne. Il répond également à la spiritualité des Chartreux.

D’abord c’est un vrai puits ! Il est alimenté par l’eau d’une rivière, l’Ouche. Ensuite, pour saisir le lien entre ce puits et Moïse, entre l’œuvre d’art et l’œuvre cartusienne (qui se rapporte à l’ordre des Chartreux), il faut remonter à la source du projet. En 1384, le duc de Bourgogne Philippe le Hardi fonde la chartreuse de Champmol à Dijon, pour en faire la nécropole de sa famille. Il lance un chantier démesuré où se mêleront défis techniques (Champmol signifie champ marécageux) et révolution artistique. Le tombeau du duc avec son cortège de pleurants (conservé aujourd’hui au musée des Beaux-Arts de Dijon) sera placé dans le chœur de l’église. Les moines chartreux prieront ainsi chaque jour pour son salut.


CATHEDRALE DE LAON

Lire aussi :
10 lieux insolites à aller visiter cet été

La Grand Croix

Pour la chartreuse de Champmol, Philippe le Hardi commande trois ensembles sculptés : le portail de l’église, son tombeau en 1381 et la Grand Croix en 1395. En effet, le Puits de Moïse n’est qu’un vestige de ce qui était à l’origine une grande croix, haute de 15 mètres environ et composée de quatre éléments : un puits profond, une pile hexagonale sculptée de 7 mètres de haut surmontée d’une table de pierre formant Golgotha et enfin la croix sculptée aux armes du duc. La Grand Croix, réalisée entre 1395 et 1405 par Claus Sluter, n’a pas seulement une fonction décorative.

PUITS MOISE
Christophe.Finot I CC BY-SA 2.5

Une iconographie édifiante

Elle est placée au centre du cloître, un vaste carré de cent mètres de côté sur lequel donnent les cellules des moines. Elle se situe donc dans l’espace de la clôture, où seuls les moines ont accès, contrairement au tombeau qui est dans l’église. L’enjeu est d’offrir aux moines une iconographie édifiante, visible de loin sous tous les angles. Le sculpteur Claus Sluter a dû certainement discuter avec le prieur du monastère pour choisir une iconographie cartusienne tout en respectant les désirs du duc. La croix rappelle la devise de l’ordre fondé par saint Bruno : « Stat Crux dum volvitur orbis », le monde tourne, la croix demeure. Les personnages sculptés, fixés sur la pile hexagonale, sont les six prophètes de l’Ancien Testament, qui dans l’esprit cartusien ouvrent le chemin vers Dieu. D’où la présence de Moïse dans le décor de ce puits. Tout symbolise alors la vocation spécifique des chartreux. Chaque prophète renvoie, par son attitude et ses attributs, à leur vie quotidienne : l’écriture ou la copie (Zacharie), la règle (Moïse et les tables de la Loi), la lecture, le silence ou la solitude (Jérémie). Jérémie a les traits de Philippe Le Hardi… Même les anges en habit liturgique illustrent le canon de la messe selon la tradition cartusienne.

PUITS MOISE
Allie_Caulfield I CC BY 2.0

Claus Sluter fascine encore

Enfin, il faut dire un mot de l’artiste Claus Sluter surnommé le « Donatello du Nord ». Son oeuvre suscite l’admiration incontestée des historiens de l’art qui saluent le génie et l’ingéniosité de ce sculpteur des années 1400. Le puits de Moïse est tantôt qualifié de « monument essentiel de l’art médiéval tardif » ou de « chef d’œuvre annonciateur de la Renaissance ». La puissance expressive du Puits de Moïse, l’humanisme des visages, le réalisme des détails (ceinturon, pages de livre, boutons de manches) continuent d’être source d’émerveillement pour ceux qui prennent le temps de venir le découvrir au Centre hospitalier spécialisé La Chartreuse (visite organisée par l’Office de tourisme de Dijon).


SAINT MICHEL

Lire aussi :
Le souvenir du miracle eucharistique de Dijon reste vivace

Tags:
dijonMoïsePatrimoine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Bérengère Dommaigné
Tibo InShape récidive avec une vidéo chez les sœurs de Boulaur
2
Rachel Molinatti
Irak : chaque matin, Sara, musulmane, va prier devant la Vierge d...
3
La rédaction d'Aleteia
EN DIRECT – « L’Irak restera toujours avec moi dans m...
4
WEB2-IRAK-IMEDIA
Hugues Lefèvre
Les cinq choses à savoir sur le voyage du pape François en Irak
5
LA BONNE MORT
Père Nathanaël Pujos
Que se passe-t-il au moment de la mort ?
6
Ziggurat of Ur
Caroline Becker
Irak : la visite du Pape, véritable pèlerinage en Terre sainte
7
Guillaume et Dorota Andrieu
Marzena Devoud
« Notre challenge ? Faire découvrir aux fiancés que l’on do...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement