Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Dix versets bibliques pour trouver le bonheur

Partager

Les versets bibliques sont de vrais supports pour guider le croyant dans sa vie personnelle au jour le jour. Pour vous accompagner pendant la période estivale, Aleteia en a choisi une centaine, répartie en dix volets. Découvrez aujourd’hui ceux pour trouver le bonheur.

Rien ne sert de courir dans tous les sens, le secret du vrai bonheur n’est pas loin. Dans son Sermon sur la montagne — rapporté par Matthieu (Mt 5, 1-16) et Luc (6, 20-38) — Jésus indique les huit portes pour y accéder, promettant félicité à tous ceux qui les franchiront. Ce sont les fameuses béatitudes qui proclament le bonheur à la manière de Jésus. Un bonheur entier, sans fin, qui n’exclut pas les situations de souffrances et les privations. Le pape François encourage à lire pour aller à contre-courant des idoles de ce monde qui donnent une « fausse impression » de bonheur.

Dans la Bible on trouve des centaines de versets qui parlent du bonheur, de la joie et de la gaîté. À chacun de s’en inspirer pour réussir à penser un peu moins à ce qui, matériellement, nous prive de bonheur et un peu plus à ce que Dieu offre, spirituellement, pour l’avoir en abondance. On y trouve ainsi de nombreuses pistes de réflexion sur notre manière de vivre mais aussi des indications pour discerner. Comprendre que notre bonheur ne dépend pas des circonstances mais de Dieu devient alors progressivement une évidence :

La route des sages

Fondés sur l’humilité, la bonté, la compassion, la fidélité et la justice, ces versets sont la preuve que Dieu ne veut que notre bonheur. Mais un bonheur solide et non un caprice ou un fantasme :

« Un homme avisé trouvera le bonheur ; qui se fie au Seigneur est plus heureux encore ! » (Pr 16, 20)

« Heureux les hommes intègres dans leurs voies qui marchent suivant la loi du Seigneur ! Heureux ceux qui gardent ses exigences, ils le cherchent de tout cœur ! » (Ps 118, 1-2)

« Heureux qui trouve la sagesse, qui accède à la raison ! » (Pr 3, 13)

« Heureux est l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants, qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent … » (Ps 1, 1)

« Qui fait route avec les sages deviendra sage ; qui fréquente les insensés tournera mal. Le malheur poursuit les pécheurs, le bonheur récompense les justes » (Pr 13, 20-21)

« Non à l’esclavage de l’égoïsme et oui à la liberté de l’amour »

Dans la lettre aux Galates, l’apôtre Paul énonce les qualités que le chrétien doit avoir pour développer ce bonheur — « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi » — et Jean, dans son Évangile, les moyens de le garder en disant « non à l’esclavage de l’égoïsme et oui à la liberté de l’amour », comme y exhorte souvent le pape François, rappelant la règle d’or que Dieu a inscrite dans la nature humaine.

« Que chacun examine sa propre action ; ainsi, c’est seulement par rapport à lui-même qu’il trouvera ses motifs de fierté et non par rapport aux autres » (Gal 6,4)

« Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite«  (Jn 15, 10-11)

« Soyez toujours dans la joie du Seigneur ; je le redis : soyez dans la joie », exhorte aussi saint Paul dans sa lettre aux Philippiens.

Ramasser les « petits bonheurs »

D’un côté, nous avons un mal à combattre, de l’autre un bien à conquérir et à faire grandir en ramassant les « petits bonheurs »  de chaque jour qui sont là mais que nous ne voyons pas toujours, et qui font dire à Jésus dans l’évangile de Luc : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! » (Lc 10, 23).

Ce sont des cadeaux de Dieu à vivre avec Lui : voir la beauté dans ce qui nous entoure et dans le cœur des gens à commencer par le sien, partager, rendre heureux, secourir, faire de son mieux: « En toutes choses, je vous ai montré qu’en se donnant ainsi de la peine, il faut secourir les faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, car lui-même a dit : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » (Ac 20, 35). Mais « Celui qui veut aimer la vie et connaître des jours heureux, qu’il garde sa langue du mal et ses lèvres des paroles perfides », avertit la première lettre de saint Pierre (3, 10).

Le roi David témoigne de ce bonheur vécu comme quelque chose de tout simple qui l’accompagne dans les bons et les mauvais jours. Un bonheur plus fort que les pleurs, que la haine et le mépris subis, qui lui fait dire, dans le plus célèbre des psaumes : « Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours » (Ps 22)

À méditer avec le sourire

Et comme dans la vie personnelle de chaque chrétien l’humour à sa place, Joseph Folliet (1903-1972) – prêtre, sociologue écrivain français et cofondateur des Compagnons de Saint François, a bien pensé s’en servir pour bâtir des « Petites béatitudes » sur le modèle de celles des Évangiles, qui collent à notre époque. La première est probablement la plus connue,  mais les autres le méritent autant :

Bienheureux ceux qui savent rire d’eux-mêmes : ils n’ont pas fini de s’amuser.

Bienheureux ceux qui savent distinguer une montagne d’une taupinière : il leur sera épargné bien des tracas.

Bienheureux ceux qui sont capables de se reposer et de dormir sans chercher d’excuses :  ils deviendront sages.

Bienheureux ceux qui regardent où ils mettent le pied : ils éviteront bien des désagréments.

Bienheureux ceux qui savent se taire et écouter : ils en apprendront des choses nouvelles !

Bienheureux ceux qui sont assez intelligents pour ne pas se prendre au sérieux : ils seront appréciés de leur entourage.

Bienheureux ceux qui sont attentifs à l’appel des autres sans toutefois se croire indispensables : ils seront semeurs de joie.

Heureux êtes-vous si vous savez regarder sérieusement les petites choses et paisiblement les choses sérieuses : vous irez loin dans la vie. Heureux êtes-vous si vous savez admirer un sourire et oublier une grimace :  votre route sera ensoleillée.

Heureux êtes-vous si vous êtes capable de toujours interpréter avec bienveillance les attitudes d’autrui, même si les apparences sont contraires : vous passerez pour des naïfs, mais la charité est à ce prix.

Bienheureux ceux qui pensent avant d’agir et qui prient avant de penser : ils éviteront bien des bêtises.

Heureux êtes-vous si vous savez vous taire et sourire, même lorsqu’on vous coupe la parole, même lorsqu’on vous contredit ou vous marche sur les pieds : l’Évangile commence à pénétrer votre cœur. Bienheureux surtout vous qui savez reconnaître le Seigneur en tous ceux que vous rencontrez : vous avez trouvé la vraie lumière, vous avez trouvé la véritable sagesse.

Préparer son cœur

Prêts à accueillir le bonheur ? Les versets bibliques sont un bel outil pour exprimer sa confiance en Dieu. En voici un dernier à prier le matin comme promesse et louange du jour :

« Mon cœur est prêt, mon Dieu, mon cœur est prêt ! Je veux chanter, jouer des hymnes ! Éveille-toi, ma gloire ! Éveillez-vous, harpe, cithare, que j’éveille l’aurore ! Je te rendrai grâce parmi les peuples, Seigneur, et jouerai mes hymnes en tous pays. Ton amour est plus grand que les cieux, ta vérité, plus haute que les nues. Dieu, lève-toi sur les cieux : que ta gloire domine la terre !«  (Ps 56, 8-12)

 

 

 

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]