Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

70 000 jeunes italiens ont rendez-vous avec le Pape ce weekend

Le Pape au milieu des jeunes à la messe des Rameaux © GIANCARLO GIULIANI/CPP
Partager

À l’approche du prochain synode sur les jeunes, le Saint-Père rencontre ces 11 et 12 août des milliers de jeunes en pèlerinage à travers toute l’Italie.

Ils ont entre 17 et 19 ans, proviennent de quelque 200 diocèses italiens et vont rencontrer le pape François ces 11 et 12 août à deux reprises (au Cirque Maxime le samedi et sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le dimanche). Parmi les milliers de jeunes pèlerins appelés à se rassembler autour du Pape à quelques semaines du synode des évêques sur les jeunes, la foi, et le discernement vocationnel se trouvent également des jeunes étrangers et immigrés ainsi que des non-croyants qui se sont joints à la marche d’une semaine entreprise par les jeunes des divers diocèses du pays jusqu’à Rome. L’objectif : montrer que l’intégration, l’inclusion, « n’est pas qu’une idée mais quelque chose qui doit être mise en œuvre », souligne  Michele Falabretti, le responsable du service national pour la pastorale des jeunes de la Conférence épiscopale italienne (CEI).

Un programme chargé

Cette marche vers la Ville éternelle se veut comme celle du bonheur, « longue mais belle et enthousiasmante si elle est vécue ensemble et dans un esprit d’accueil », c’est-à-dire en « laissant la Parole, l’Eucharistie et les questions sur le sens de la vie et de la foi » soutenir chaque pas, souligne le diocèse de Milan sur son site. « Le pèlerinage est un signe biblique très important », a expliqué le cardinal Gualtiero Bassetti, président de la CEI. « C’est un chemin intérieur dont chacun a besoin pour exprimer son potentiel de dons, de nature et de grâce que Dieu lui a donné », a-t-il ajouté.

Entre les temps d’adoration personnelle et une veillée communautaire, les confessions, les visites et les spectacles organisés par des structures et communautés différentes, les jeunes pèlerins passeront une vraie nuit blanche. Munis de leur « carnet du pèlerin » et de leur kit de voyage délivrés par le Service national pour la pastorale des jeunes de la CEI, ils vont sillonner les rues de Rome où plusieurs églises resteront ouvertes pour les accompagner dans leurs réflexions et leurs prières. Des prêtres seront là pour les confesser et pour leur présenter des témoins sur des jeunes saints qui ont placé leur vie sous le signe de l’espérance et de l’amour.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]