Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

La forêt de Tronçais dans les pas de saint Mayeul

Située au cœur du bocage bourbonnais, la forêt de Tronçais est célèbre pour la qualité de ses chênes.
Partager

Lieu de détente, de loisirs, de légendes ou de mémoire, la forêt tient une place importante dans le cœur des Français. Alors qu’elle recouvre 31% du territoire métropolitain, Aleteia en a sélectionné quelques-unes pour vous évader le temps d’un été. Découvrez aujourd’hui la forêt de Tronçais.

Il s’agit d’une des plus belles futaies d’Europe. D’une superficie de 10 600 hectares, la forêt domaniale de Tronçais, dans l’Allier, est célèbre pour ses chênes majestueux. Si leur bois est particulièrement apprécié « pour la fabrication de tonneaux où vieillissent les plus grands crus des vignobles français », leur beauté l’est tout autant par les promeneurs en quête de sérénité. Sillonnée par de multiples chemins, cette forêt permet à chacun d’adapter son parcours en fonction du temps dont il dispose.

TRONCAIS FOREST
Clame Reporter I CC BY-SA 4.0
La forêt s'étend sur près de 11.000 hectares.

Si le cœur vous en dit, vos pas vous mèneront peut-être jusqu’à la chapelle Saint-Mayeul. Bien que dédiée à sainte Marie Madeleine, c’est saint Mayeul qui y est honoré chaque année au cours d’un pèlerinage (une tradition conservée par la Société d’Émulation du Bourbonnais, propriétaire depuis la fin du siècle dernier). Quatrième abbé de Cluny, il a très certainement été l’un des conseillers d’Hugues Capet, roi des Francs. Saint Mayeul eut à cœur de développer le rayonnement de l’abbaye de Cluny et poursuivit l’œuvre de réforme initiée par Odon (second abbé de Cluny, ndlr), instaurant la règle bénédictine dans de nombreux monastères et renforçant ainsi l’influence de Cluny en Occident.

SAINT MAYEUL
Sébastien Rabany I Photononstop
La chapelle saint Mayeul.

C’est pour commémorer son passage en 964, peu avant sa mort, qu’un prieuré fut construit à cet endroit-là par les bénédictins de Cluny. La légende rapporte qu’il y fit jaillir une fontaine miraculeuse. Malheureusement, après les destructions consécutives à la Révolution, il ne subsiste aujourd’hui que l’abside datant du début du XIIIe siècle, ornée à l’intérieur de peintures murales gothiques. Si le culte de saint Mayeul a revêtu une importance considérable au Moyen Âge en Occident, il est peu à peu tombé dans l’oubli. Mais nul doute que ces vielles pierres tout autant que votre passage en ces lieux sauront lui rendre hommage.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]