Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Quelle sainte est représentée jetant de l’eau bénite sur un dragon ?

SAINT MARTHA
Domaine Public
Partager

Comment identifier un saint que l'on rencontre au détour d'une rue, d'un musée, d'une église, sous la forme d'une statue ou d'une peinture ? Aleteia vous donne les clés pour reconnaître les symboles de chaque personnage et devenir ainsi incollable. Aujourd'hui : sainte Marthe.

Représentation :

Sainte Marthe est généralement représentée avec une robe simple, un manteau et un voile. Elle porte aussi, parfois, un trousseau de clefs à sa ceinture. À partir du XVe siècle, on la représente souvent combattant un dragon qu’elle asperge d’eau bénite avec un goupillon.

SAINT MARTHA
Rvalette I CC BY-SA 3.0

Vie et légende :

La figure de Marthe est souvent rencontrée dans la Bible. Saint Luc la mentionne lors de la visite du Christ dans la ville de Béthanie où elle vit avec sa sœur Marie (à ne pas confondre avec la Vierge Marie). Très active, elle s’affaire dans tous les sens tandis que sa sœur, plus contemplative, écoute calmement Jésus. Une agitation que le Christ lui fait remarquer gentiment : « Marthe, Marthe, tu t’agites, tu t’inquiètes pour beaucoup de choses… ». Non que Jésus condamne son activité mais plutôt son impossibilité à accueillir la paix dans son cœur. On la retrouve également lors de l’épisode de la Résurrection de son frère Lazare, lorsqu’elle s’adresse à Jésus en disant : « Je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, il te l’accordera ». Ce à quoi Jésus répond : « Je suis la Résurrection et la Vie. »

© Public domain
Marthe et Marie avec le Christ pas Vermeer.

Une légende provençale raconte qu’elle serait arrivée à Marseille avec son frère et sa sœur après l’Ascension. C’est à ce moment là qu’elle aurait combattu un dragon fluvial qui terrorisait la population à l’aide de sa croix et d’eau bénite. À sa mort, elle aurait été enterrée à Tarascon par saint Front de Périgueux. Elle est aujourd’hui très vénérée dans le sud de la France et en Toscane.

Découvrez les pires supplices des saints martyrs en cliquant sur le diaporama :

Patronne :

Elle est la patronne des ménagères et des cuisinières.


La Bible et les saints, par Gaston Duchet-Suchaux et Michel Pastoureau, éditions Flammarion, septembre 2014, 19 euros.

Tags:
sainte
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]