Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 27 novembre |
Fête de la Vierge Marie en son icône du signe
home iconActualités
line break icon

Le jour de « libération fiscale » est arrivé pour les Français

BUSINESS REPORT

PORTRAIT IMAGES ASIA BY NONWARIT I Shutterstock

La rédaction d'Aleteia - Publié le 27/07/18

À partir de ce vendredi 27 juillet, les Français ne travaillent plus pour participer au financement des dépenses publiques, ils travaillent désormais pour eux. Explications.

Si le quotidien du salarié français ne va pas être bouleversé à partir de ce vendredi 27 juillet, ce jour n’en demeure pas moins symbolique. En effet, le 27 juillet marque le jour de sa « libération fiscale » pour 2018. Jusqu’à présent, les Français travaillaient pour financer les dépenses publiques, c’est-à-dire pour l’État. À partir d’aujourd’hui, ils travaillent désormais pour eux, rapporte l’Institut économique Molinari (IEM) dans une étude.

Estimer la pression fiscale et sociale

L’objectif de cette étude est « d’estimer la pression fiscale et sociale qui pèse réellement sur le salarié moyen dans chacun des 28 pays membres de l’Union européenne », détaille l’Institut. Elle permet ainsi de « mesurer le coût réel des services publics et de la sécurité sociale pour un salarié moyen célibataire et sans enfant. » Ce dernier est établi en agrégeant les principaux impôts ou charges qu’il supporte, directement ou indirectement : charges sociales (patronales et salariales), impôt sur le revenu et TVA. « Tous ces prélèvements obligatoires, pris au titre du travail ou de la consommation, sont intégralement financés par les fruits de l’activité des salariés moyens. Ils réduisent in fine d’autant leur pouvoir d’achat réel », rappelle l’étude.


COINS MONEY

Lire aussi :
Dividendes, investissements… Quelle juste répartition des bénéfices des entreprises ?

Concrètement, avant de disposer de 100 euros à dépenser comme il le souhaite, cela veut dire que le salarié moyen français doit verser 131 euros de cotisations et d’impôts en France, indique l’IEM. À noter également que l’institut mesure les dépenses publiques de cette manière mais ne prend pas en compte ce que les contribuables reçoivent de la part de l’État, les aides sociales par exemple.

Deux jours plus tôt qu’en 2017

Si les salariés français sont les plus imposés de l’Union européenne – le jour de leur libération fiscale arrive 45 jours plus tard que la moyenne de l’UE, ils gagnent toutefois cette année deux jours supplémentaires de pouvoir d’achat par rapport à l’année précédente.




Lire aussi :
Un patron réduit son salaire pour payer ses employés 5 500 euros par mois

Tags:
travail
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement