Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Chambéry : volée il y a 40 ans, le fabuleux retour d’une Vierge à l’Enfant

VIRGIN STATUE
Partager

Volée en 1979 dans la ville de Chambéry, une Vierge à l'Enfant du XVIIIe siècle a été retrouvée par hasard par un carabinier en Italie. Elle est désormais de retour dans sa ville natale.

L’émotion était à son comble mardi dernier au musée des Beaux-arts de Chambéry. Le 24 juillet au matin, la capitale savoyarde a eu le bonheur de retrouver la statue d’une Vierge à l’Enfant du début XVIIIe siècle, volée en 1979. Une perte que la commune pensait définitive. Et pourtant, fait rare, celle-ci a réapparu par hasard grâce… à un carabinier italien.

Volée lors d’une nuit d’été en 1979

Réalisée par un sculpteur inconnu, cette Vierge avait été commandée au XVIIIe siècle pour orner le fronton de l’hospice de la Charité destiné aux orphelins et situé au plein cœur de la ville de Chambéry. Après la démolition de l’édifice au début du XXe siècle, la sculpture entre dans les collections du musée des Beaux-arts avant d’élire domicile dans un petit oratoire situé sur les hauteurs de la ville, à proximité de la maison de Jean-Jacques Rousseau. En 1979, la statue est dérobée et le conservateur du musée signale sa disparition. Depuis cette date, la ville avait totalement perdu la trace de la statue jusqu’à l’automne 2016, soit presque 40 ans après sa disparition.

Une découverte rare et inattendue

Dans la ville d’Udine en Italie, un carabinier, Lorenzo Pella, spécialisé dans la protection du patrimoine culturel, repère une jolie statue de la Vierge chez un antiquaire. Piqué par la curiosité, il décide de la prendre en photo juste pour vérification. Quelques jours plus tard, surprise, il découvre que la statue correspond à un objet volé inscrit dans leur base de données. Mais comment s’est-elle retrouvée en Italie ? Après investigation, il s’avère que l’antiquaire l’avait acheté aux enchères en Autriche. Que faisait-elle là-bas ? Nul ne le sait.

Après de nombreuses démarches entre les autorités françaises et italiennes, la Vierge de Chambéry a enfin pu retrouver sa ville natale. L’inauguration officielle a eu lieu au musée des Beaux-Arts le 24 juillet dernier. Si le temps a laissé quelques marques sur le visage des Chambériens venus la retrouver 40 ans après, elle n’a, quant à elle, pas pris une ride.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]