Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Aveugle, il traverse le plus grand désert de sel du monde en une semaine

© Capture d'écran Facebook.
Alban Tessier pendant sa traversée du Salar de Uyunin, du 17 au 23 juillet 2018.
Partager

Malvoyant, Alban Tessier a achevé ce lundi 23 juillet 2018 une exceptionnelle traversée du Salar de Uyunin, en Bolivie. Un exploit sportif mais également le témoignage fort d'un homme déterminé qui a su dépasser son handicap.

Au pied de la Cordillère des Andes, au sud-ouest de la Bolivie, à plus de 3 600 mètres d’altitude, se dresse le désert de sel Salar de Uyunin, parfois surnommé « l’Enfer blanc ». Il s’agit de la plus vaste étendue désertique de sel au monde. Alban Tessier l’a traversé en six jours. Ce professeur intrépide n’est pourtant pas un aventurier comme les autres. Marié et père de deux fillettes de dix et huit ans, il souffre d’une rétinite pigmentaire, une forme de malvoyance. Son champ de vision est quasi nul.

Mais pour ce père de famille aguerri aux joies du sport, rien n’est impossible à qui veut. Il a donc décidé de s’engager pour une marche de 140 km dans le Salar de Uyunin. Une semaine d’autonomie complète, accompagné d’un outil de guidage adapté à la déficience visuelle qui utilise la technologie GPS.

Les outils techniques, un formidable secours au handicap

Parti le 17 juillet de Llica, le baroudeur a atteint Colchani le 23 juillet. Fasciné par les expéditions extrêmes, il travaillait sur ce projet depuis l’année 2015, en lien avec l’association « À perte de vue », qui souhaite sensibiliser à la déficience visuelle. Ce conquistador des étendues salées raconte qu’il a affronté tempêtes de neige, vents et pannes de matériel électronique, avant d’arriver à bon port.

Son aventure a pour objectif de montrer que malgré le handicap visuel, de nombreuses choses sont possibles, et que les outils techniques sont parfois un formidable secours. Sans compter sur la forte solidarité humaine. Une aventure enthousiasmante et vivifiante qui ne manque pas de sel.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]