Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Premières vacances avec son bébé : les indispensables

BABY SUITCASE
Partager

Tour d’horizon des objets indispensables à mettre dans la valise, mais également des réflexes incontournables pour profiter pleinement des vacances avec un tout-petit.

L’été est là, les vacances arrivent à grands pas, votre enfant n’a pas encore un an et ce seront ses premières grandes vacances. Quelques trucs et astuces pour que les vacances soient les plus reposantes et épanouissantes possibles.

Avant de partir

Anticiper un minimum le départ en vacances est le meilleur moyen pour ne rien oublier. Les vacances seront dix fois plus sereines si vous pensez à certains éléments indispensables à glisser dans la valise. Cela va du Doudou Bis que vous bénirez lorsque Doudou Un aura lâchement été jeté à l’eau sans possibilité de sauvetage, au flacon de Doliprane qui sauvera votre nuit du 15 août, quand une molaire souhaitera faire son apparition douloureuse.

Même s’il ne parle pas encore, votre enfant comprend beaucoup de choses et percevra immédiatement le bouleversement de ses points de repères : changement de rythme, de maison, de personnes côtoyées… Il est conseillé d’expliquer à l’enfant que vous allez partir en vacances, dans une autre maison, avec telle et telle personne. Ainsi préparé, il se sentira plus en sécurité. Les phases de coucher et les nuits seront plus calmes.

Si vous prenez l’avion, n’oubliez pas sa carte d’identité, même pour des vols sur le sol français. Cela peut être une très mauvaise surprise que de rester bloqué à Roissy-Charles-de-Gaulle au lieu de s’envoler pour Nice ou Biarritz. Si vous partez à l’étranger, faites le point avec votre médecin sur les vaccins recommandés.

Lorsque vient le moment de fermer la valise, prenez le temps d’une ultime vérification en vous demandant mentalement si vous avez pris le nécessaire pour : nourrir votre enfant, le coucher, le laver, l’habiller. Et voici une petite liste des affaires que l’on oublie facilement et pourtant très utiles : crème solaire, chapeau, thermomètre, sérum physiologique, et carnet de santé.

Pendant le voyage

Cela paraît naturel aux parents aguerris, mais privilégiez un départ après un biberon ou une tétée. Une fois repu, votre enfant s’endort plus facilement, et vous profitez du calme pour avaler les kilomètres. Si vous allez à la montagne, il est recommandé de ne pas dépasser les 1500 mètres d’altitude avec un bébé de moins d’un an. Au-delà, il se peut que votre nourrisson soit un peu agité et montre des troubles du sommeil. De plus, il est conseillé de faire des pauses pendant la montée, et de le faire boire un peu de manière à bien décompresser ses tympans.

L’indispensable « petit sac à part ». Pour le trajet, il est utile de prévoir un petit sac accessible qui contient un nécessaire pour le change, un biberon d’avance, des lingettes, un bavoir, un pull, le doudou, l’éventuelle tétine et pourquoi pas un brumisateur s’il fait chaud.

En vacances

Une fois arrivés sur le lieu de villégiature, c’est le moment de profiter des vacances, et de son enfant. Il arrive, en temps normal, qu’on ne l’aperçoive qu’entre le retour de la crèche et le coucher, sur un rythme effréné et banalisé, ou alors qu’on l’embrasse en coup de vent alors qu’il est déjà endormi. Les vacances sont l’occasion pour les parents de le voir grandir, de s’émerveiller devant ses progrès, de prendre le temps d’être en interaction avec lui, de respecter son rythme, de lui faire goûter ou connaître des expériences nouvelles, de l’éveiller au beau…

Plus détendus, plus stimulés, plus encouragés, les enfants font des progrès phénoménaux pendant les vacances. Ils se sentent entourés, ils veulent montrer de quoi ils sont capables. De votre côté, vous leur faites découvrir de nouvelles choses, vous passez plus de temps avec eux. Résultat : les enfants grandissent, non seulement en centimètres, comme le démontre une étude australienne qui souligne l’impact du stress sur les hormones de croissance, mais aussi en autonomie. Changer de paysage, de rythme et d’activités fait qu’il marche mieux, parle mieux, maîtrise de nouveaux jeux, découvre de nouvelles occupations et affirme son caractère.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]