Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Notre-Dame d’Eunate, un discret sanctuaire pour les pèlerins de Compostelle

SAINT MARY EUNATE
Partager

Sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle se dresse au milieu du paysage, solitaire, la petite église Notre-Dame d'Eunate (Espagne). Un véritable havre de paix pour les pèlerins.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Construite à proximité du petit village de Puenta Reina, où se rejoignent les deux branches principales des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, Notre-Dame d’Eunate, édifiée à la fin du XIIe siècle, se distingue des autres églises romanes par sa forme particulière.

Construction templière, nécropole ? L’origine de sa construction pose encore question. Mais la découverte d’ossements à côté du cloître, parmi lesquels les archéologues ont retrouvé une coquille Saint-Jacques, laisse penser qu’elle fut un lieu de sépulture pour les pèlerins.

SAINT MARY EUNATE
Roberto Cacho Toca I CC BY-SA 2.0

D’allure harmonieuse, elle présente une forme octogonale qui n’est pas sans rappeler le Saint-Sépulcre de Jérusalem. Ses lignes sobres, accentuées par l’austérité de la pierre, sont rehaussées par les quelques éléments décoratifs, notamment la belle galerie de 33 arcades qui entoure l’édifice principal. Celle-ci est agrémentée de délicats chapiteaux décorés.

En entrant dans l’église, la sobriété est également de mise, invitant naturellement au recueillement. Mais la douce lumière qui entre à travers les fines ouvertures romanes, laisse cependant deviner quelques éléments décoratifs qui valent le coup d’œil, comme la belle voûte reposant sur huit nervures ou les sculptures qui décorent les 26 chapiteaux.

À quelques kilomètres de là, les chemins de Compostelle accueillent sur leurs routes un autre édifice octogonal qui vaut le détour. L’église du Saint-Sépulcre de Torres del Rio, bâti sur le même plan que celui de Jérusalem. À l’intérieur, une voûte impressionnante à nervures croisées rappelle l’art hispano-musulman.

Découvrez les hauts lieux de pèlerinage en Espagne en cliquant sur le diaporama :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]