Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment bien préparer votre enfant à un déménagement

KID BOX
Partager

Que vous changiez simplement de quartier, de région ou que vous partiez à l’autre bout du monde, un déménagement constitue toujours un bouleversement pour chaque enfant. Plus que les adultes, les plus jeunes sont particulièrement attachés à leurs repères.

Changer de maison n’est jamais anodin. Quitter un cadre familial et ses petites habitudes peut être pour votre enfant une source d’angoisse. Voici quelques conseils ainsi que des témoignages pleins de bon sens pour bien préparer votre enfant au changement.

1 – Affichez votre optimisme devant votre enfant

Un enfant est particulièrement attachés à ses repères quotidiens. Pour que le changement se passe dans la sérénité, il faut le rassurer. Mais pour cela, pensez d’abord à vous rassurer vous-même car un enfant ressent l’anxiété de ses parents, même s’il ne le manifeste pas. S’il sent que vous partez sans regret, que vous êtes enthousiaste à l’idée de découvrir un quartier, une ville ou un nouveau pays, il abordera cet événement lui aussi de façon sereine et positive…

« Nous avons beaucoup déménagé avec nos enfants, âgés de quelques mois pour le plus jeune et 5 ans pour le plus grand. À chaque fois, nous avions le même leitmotiv : “Si les parents sont bien, les enfants sont bien”. Nous avons pris le temps d’expliquer à chaque enfant tous les atouts du nouvel endroit. Et cela a certainement bien fonctionné car chaque déménagement s’est toujours vraiment bien passé. »

Catherine, maman de quatre enfants, enseignante.

2 – Expliquez-lui pourquoi vous déménagez

Il est très important de faire part à votre enfant de ce qui motive un déménagement. Peut-être avez-vous ce réflexe propres à de nombreux parents de ne lui confier que quelques brides d’informations dans le souci de le protéger. Ils estiment qu’un enfant ne s’intéresse pas aux détails ou qu’il ne les comprend pas. Ils se trompent. Au contraire, n’hésitez pas à associer votre enfant à tous les préparatifs. Il se sentira plus en sécurité. Il sera même enthousiaste à l’idée d’une nouvelle aventure familiale.

« Nous sommes en plein déménagement avec nos deux enfants : une fille de 3 ans – très émotive – et un petit garçon de 2 ans. On leur a expliqué tout le calendrier de l’été. Ma fille le connaît par coeur ! Ils étaient tous les deux ravis de faire quelques cartons eux-mêmes. Nous leur avons montré les photos de la nouvelle maison. Nous avons promis à notre fille qu’elle choisira toute seule son nouveau lit. Tous les deux auront droit à décorer leurs chambres selon leurs souhaits. Du coup, nous avons hâte d’y être déjà ! »

Marie-Clémence, maman d’Olivia et Antoine, chargée de mission.

« Nous allons déménager à l’autre bout du monde avec nos deux enfants de 18 mois et de 3 ans. Ils connaissent bien le planning de l’été. Je leur ai montré des photos du nouvel appartement en expliquant bien tous les changements à venir. Nous avons choisi ensemble les nouveaux lits, les jeux à emmener, ceux que nous utiliserons dès le premier jour de notre nouvelle vie. Il n’est pas toujours simple de tout leur expliquer de la façon la plus claire pour eux, mais j’ai l’impression que la préparation se passe bien. »

Claire, deux enfants, consultante. 

Lire aussi : Vous déménagez ? Six astuces pour s’acclimater à son nouveau quartier

3 – Insistez sur les points positifs du changement

De nouveaux amis, une plus grande chambre, le parc à côté… Soulignez que déménager est une chance qui n’est pas donnée à tout le monde ! Découvrir un lieu nouveau, n’est-ce pas pour votre enfant une chance de partir pour une merveilleuse aventure, comme le font ses héros préférés ?

« Nous avons beaucoup préparé nos enfants au déménagement. Ils ont compris que nous quittions une vie qu’on aimait bien pour une vie encore meilleure. Surtout quand on leur a annoncé l’autre surprise : l’arrivée d’un bébé à venir, ce qui aurait été totalement impossible dans notre maison d’avant ! Notre fils Raphaël s’est également rendu compte que sa nouvelle école sera encore mieux que l’ancienne : il aura le droit d’y amener son doudou sans qu’on le traite de bébé ! Notre déménagement a été finalement une bénédiction pour tous et on peut dire que c’était une réussite ! »

Maria, 33 ans, maman de trois enfants, enseignante.

Lire aussi : Cinq conseils pour retrouver rapidement un enfant perdu sur la plage

4 – Concrétisez des évènements à venir

Si c’est possible, faites visiter à votre enfant sa future école et sa future ville avant le déménagement. Organisez des activités là-bas, renseignez-vous sur les clubs où il lui sera possible de pratiquer ses activités extra-scolaires préférées. Présentez-lui son futur professeur de tennis ou les poneys de son nouveau club équestre. Il pourra ainsi mieux imaginer sa nouvelle vie.

« Nous avions déjà un pied dans notre nouvelle commune : on allait très souvent voir le chantier en famille, mon mari dirigeait déjà le chœur paroissial avant le déménagement. Du coup, on connaissait plein de monde avant même d’y habiter ! Notre aîné avait déjà visité sa nouvelle école, rencontré sa nouvelle maîtresse et ses futurs camarades… »

Maria, 33 ans maman de trois enfants, enseignante.

 

5 – Associez votre enfant à quelques démarches

Emmenez-le avec vous lorsque vous visitez un appartement et demandez-lui ce qu’il en pense. Invitez-le à vous aider pour emballer les cartons, particulièrement ceux qui contiennent ses affaires. À l’arrivée, faites-le participer à l’installation et à la décoration du nouveau domicile. Cela lui évitera de se sentir trahi et dépassé par les événements.

« Nous avons tenu à prévenir notre fille Emma des semaines à l’avance qu’on allait changer de maison. Évidemment, elle n’a pas tout compris, mais elle nous répondait à chaque fois « d’accord ». Je pense que cela l’a aidé. Mais surtout nous avons tenu à lui montrer le nouvel appartement et sa nouvelle chambre. Résultat : elle se comportait dans l’appartement comme chez elle dès les premiers jours de notre installation, avant même que tous nos meubles ne soient arrivés. »

Mathieu et Clarisse, parents d’Emma, 21 mois.

Lire aussi : Les astuces pour bien préparer sa valise et partir l’esprit léger

6 – N’envoyez pas votre enfant chez ses grands parents le jour J

A moins qu’il le souhaite fermement… Il est important que l’enfant assiste au transfert des meubles afin qu’il comprenne que ses affaires ne disparaissent pas. Il faut aussi qu’il fasse le deuil de votre ancien domicile. Rien n’est plus perturbant pour un enfant que de retrouver sa chambre subitement vide : cette découverte est souvent à l’origine d’un sentiment d’abandon. Au contraire, restez ensemble, emmenez ses affaires avec vous et installez, en premier, sa chambre avec son aide.

« Nous avons préparé notre fille quand nous avons commencé les cartons, en lui disant qu’on allait changer de maison et que tout serait mieux, plus grand, plus calme, tout près d’un parc… Je lui ai bien répété qu’on partait tous ensemble et qu’on restait tous ensemble et qu’on allait mettre ses affaires dans un carton : « ton lapin, ta tortue, tes livres etc… on va tout emmener dans la nouvelle maison ». J’ai fais ses cartons avec elle. J’ai emmené toutes les affaires de sa chambre en premier et je l’ai installée immédiatement. Elle a ouvert ses cartons avec moi. Je lui ai montré tout de suite chaque pièce de la maison, on a pique niqué par terre dans le salon, mais le rituel du coucher a été exactement comme d’habitude. Elle était super contente, elle a même beaucoup mieux dormi que d’habitude ! » 

Astrid, sage femme, maman de Marthe 21 mois et Adrienne 3 mois

7- Redoublez d’attention, chaque enfant est différent

Les réactions au sein d’une fratrie peuvent être complètement différentes à la perspective d’un déménagement. Un de vos enfants peut se sentir plus vulnérable et vivre cet événement moins bien que les autres. Attention, dès 6 ans, il vivra plus difficilement la rupture des liens d’amitié. Celle-ci est vécue avec d’autant plus de stress qu’il peut craindre d’être le « petit nouveau » dans la nouvelle école. Méfiez-vous des non-dits – ils peuvent déclencher chez votre enfant une véritable angoisse.

« Nous avons vécu plusieurs déménagements. Tous se sont bien passés… jusqu’à ce qu’on déménage au Japon. Nous étions tous très heureux sauf l’un de nos fils, qui a fait un rejet total de la nouvelle vie. Il en a été très malheureux pendant les deux ans de notre expatriation ! Tous les jours, il en parlait, il le fait encore… »

Marie, maman de trois garçons.

Lire aussi : Faut-il infliger des cahiers de vacances aux enfants ?

8 – Maintenez le lien avec ses copains

Il est important que votre enfant ne perde pas contact avec ses petits copains. Pensez à garder les coordonnées des parents afin de maintenir le lien, surtout dans les premiers temps. Peu à peu, il se détachera de ses anciens amis, mais cette rupture ne doit pas être brutale. Tant que possible, permettez-lui de retourner passer des week-ends ou des vacances chez ses anciens amis. Réciproquement, n’hésitez pas à transformer votre nouveau domicile en colonie de vacances dans un premier temps… C’est fastidieux, mais il est important de l’aider en lui faisant comprendre que vous avez bien conscience que son ancienne vie ne se résumait pas à quelques cartons.

« Pour marquer le coup, le dernier jour de l’école, nous avons invité les quatre meilleurs copains de nos enfant (deux garçons de 4 ans et 6 ans). Ça permettait de profiter d’eux encore un peu et d’amortir la rupture. »

Valérie, maman de Clément et Augustin, cadre bancaire

 

9 – Lisez-lui un livre qui parle de déménagement

Pourquoi les gens déménagent, comment se passe le jour J avec les déménageurs, à quoi ressemble le camion, pourquoi on a besoin de cartons, ce qu’il va découvrir dans sa nouvelle maison, comment se passera la première journée dans sa nouvelle école. Des ouvrages pour enfants mettent en scène un personnage qui vit la même situation que votre enfant. Il peut s’y identifier – ce qui est une très bonne façon de dédramatiser l’événement et de le préparer aux petits détails qui pourraient le stresser. Voici deux bonnes pistes : Au secours, Salomé déménage, Editions Rageot, Tom déménage, Editions Mango Jeunesse.

Lire aussi : Comment évacuer ses pensées négatives pendant les vacances ?

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]