Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Donald Trump exige la libération du pasteur américain détenu en Turquie

DONALD TRUMP President Donald Trump Makes Statement On Paris Climate Agreement
Cheriss May/NurPhoto
Partager

Le président américain a violemment critiqué la décision de la justice turque de maintenir en prison le pasteur américain Andrew Brunson. Il réclame sa libération immédiate.

C’est une situation qui risque d’aggraver les tensions entre la Turquie et les pays occidentaux. Un tribunal turc a ordonné ce mercredi 18 juillet le maintien en détention du pasteur américain Andrew Brunson, jugé pour « terrorisme ». Il est notamment accusé d’entretenir des liens avec des organisations « terroristes » (le PKK) et d’avoir voulu renverser le gouvernement turc. Détenu depuis octobre 2016 – il aura fallu attendre plus d’un an pour savoir de quoi il était accusé – le pasteur devra à nouveau attendre jusqu’au 12 octobre, date à laquelle son procès a été renvoyé. Il encourt jusqu’à 35 ans de prison ferme.

« C’est une honte totale que la Turquie ne veuille pas libérer un pasteur américain respecté, Andrew Brunson. Cela fait trop longtemps qu’il est retenu en otage. Recep Tayyip Erdogan devrait faire quelque chose pour libérer ce merveilleux époux et père de famille chrétien. Il n’a rien fait de mal et sa famille a besoin de lui ! », a réagi Donald Trump sur son compte Twitter. S’il s’était déjà entretenu avec le président turc sur ce sujet lors de leurs échanges privés, c’est la première fois qu’il s’exprime aussi publiquement sur la demande de libération d’Andrew Brunson.

Une affaire symbolique

« Cette prise de position publique est importante car le président américain dit clairement les choses. Le pasteur Andrew Brunson est retenu en otage, cela va faire deux ans qu’il est prisonnier sans avoir été condamné », souligne Grégor Puppinck, docteur en droit et directeur du European centre for Law and Justice (ECLJ). Pour mémoire, outre les déclarations de Donald Trump, 98 députés européens, de 21 nationalités différentes et de différents bords politiques, ont adressé une lettre ouverte au président turc afin de réclamer la libération du pasteur.

« Il est difficile de comprendre la stratégie de la Turquie dans cette affaire : elle est peut-être tenue par la fierté, l’orgueil ou le désir de montrer qu’elle ne cède pas à la pression internationale… Mais une chose est sûre : la détention de ce pasteur américain complique énormément les relations entre la Turquie et les pays occidentaux ». Plus globalement, le directeur de l’ECLJ y voit une affaire symbolique. « Le gouvernement turc se radicalise dans l’islam et a choisi de conserver en otage un pasteur occidental », explique-t-il. « On s’oriente donc a priori vers une plus grande confrontation politique et religieuse entre les pays occidentaux et la Turquie ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]