Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le patron de Total s’engage pour l’apprentissage

PATRICK POUYANNE
ERIC PIERMONT I AFP
Patrick Pouyanné, président de Total.
Partager

Les dirigeants des 100 plus grandes entreprises françaises étaient réunis ce mardi à l’Élysée afin d’échanger sur l’apprentissage et leur politique d’emploi dans les quartiers en difficulté. Une occasion que Patrick Pouyanné, le président de Total, a saisi pour poser un geste fort en faveur des apprentis.

Kering, Total, BNP Paribas, Accor, Pernod, L’Oréal… Ils étaient 100 patrons, ce mardi 17 juillet, à répondre présents à l’invitation d’Emmanuel Macron. Réunis à l’Élysée afin d’échanger sur leur politique d’emploi ainsi que sur l’apprentissage, ils ont été invités par le président de la République à poser des « engagements actifs, immédiats, visibles, de créations d’emplois, d’embauche d’apprentis ». « Un pays ne peut pas réussir quand seuls quelques-uns réussissent », a conclu Emmanuel Macron à l’issue de cette réunion baptisée : « La France, une chance. Les entreprises s’engagent ».

Pour l’exécutif, les entreprises doivent prendre leur part après la multiplication des réformes, dont celle du Code du Travail et de la formation professionnelle. Un appel qu’a saisi Patrick Pouyanné, le président de Total. « L’État ne peut pas tout, les entreprises doivent s’engager », a-t-il souligné en affirmant sa volonté de porter à 5% des effectifs en équivalents-apprentissage, notamment en réduisant l’intérim. Cela représente 5 000 apprentis sur trois ans. Pour mémoire, la France comptait 420 000 apprentis en juin 2017. Mais la filière peine à attirer les étudiants : seuls 7% des jeunes de 16 à 25 ans sont en apprentissage en France. À titre de comparaison, c’est deux fois moins qu’en Allemagne (15%).

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]