Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Et si vous mettiez votre enfant à l’orgue ?

Partager

Votre enfant veut jouer d'un instrument et vous lui proposez, comme il est d'usage traditionnellement, le piano, la guitare ou le violon ? Et si vous sortiez des sentiers battus en lui proposant l'orgue ? Jugé parfois trop difficile, cet instrument rebute et pourtant il offre des possibilités incroyables. Avant de l'inscrire au conservatoire, proposez-lui un stage d'été d'une semaine pour lui faire découvrir cet instrument.

L’orgue, un instrument qui fait peur ? Perché sur sa tribune, l’orgue demeure un instrument mystérieux. Beaucoup ne savent pas trop comment il fonctionne et l’imaginent comme un piano, d’autres, effrayés par ses dimensions gigantesques pensent qu’il est trop difficile à jouer. D’autres encore n’y voient qu’un instrument liturgique réservé à l’accompagnement de la messe. Et pourtant, l’orgue est un instrument étonnant, multiple, complexe avec lequel il est difficile de s’ennuyer. Pas un ne se ressemble et ce n’est pas pour rien qu’on le nomme « le roi des instruments ».

© Jeunes organistes des Hauts de France

Des stages d’été pour découvrir l’orgue

Pour redonner goût à cet instrument trop souvent délaissé, de nombreux stages d’été, réservés aux jeunes, sont proposés aux quatre coins de la France. L’occasion, peut être, d’éveiller une future vocation. À Arras (Pas-de-Calais),  l’association « Les jeunes organistes des Hauts de France », accueille depuis 50 ans, une cinquantaine de jeunes entre 8 et 25 ans pour une stage d’une semaine. Si certaines bases musicales sont nécessaires pour ne pas être totalement perdu pendant la formation, tous les niveaux sont acceptés. Chaque jour, entre trois et quatre heures sont réservées à la pratique de l’orgue, complétée par des cours de solfège mais aussi de liturgie afin d’appréhender l’accompagnement de la messe. Dans un esprit spirituel, la journée est également rythmée par la prière du matin, du soir et par une messe quotidienne. Ces initiatives, de plus en plus à la mode, fleurissent un peut partout. À Saintes (Charente-Maritime), un stage d’orgue, organisé pour la troisième année consécutive, est ouvert du 27 août au 1er septembre à toutes les personnes sans limite d’âge ni condition de niveau.

Un instrument remis au goût du jour

Durant ces stages, les encadrants tentent à la fois d’éveiller la curiosité des jeunes musiciens à ce grand instrument mais aussi de former les futurs organistes de demain. À l’heure où il est de plus en plus difficile de trouver des organistes amateurs prêts à accompagner les offices, l’association tente de remettre à l’honneur l’orgue, trop souvent réservé à une « élite ». C’est également l’occasion pour les jeunes de sortir des sentiers battus et de découvrir autre chose que le traditionnel trio piano/guitare/violon. Ici, les musiciens en herbe découvrent la « machine » sous toutes ses coutures : tuyaux, claviers, pédalier, registres, soufflerie, variétés des sons… tout est passé à la loupe. De quoi rendre l’instrument moins effrayant. Ils y découvrent également un répertoire méconnu : des pièces du patrimoine musical composées par les plus grands musiciens et loin des traditionnels chants liturgiques.

© Jeunes organistes des Hauts de France

Si ces stages n’aboutissent pas forcément à une vocation d’organiste professionnel, ils ont au moins le bénéfice de rendre l’instrument plus accessible et d’éveiller chez certains l’envie de participer à la vie paroissiale de leur ville. « Je pense que cet apprentissage est très utile pour l’animation de messes afin de vraiment aider l’assemblée à prier et la soutenir par la musique de l’orgue. Certains stagiaires débutent et selon moi, c’est un excellent moyen de leur faire aimer cet instrument et par la suite de les encourager à prendre des cours pendant l’année », témoigne Louis, 15 ans, sur le blog jeunescathos. L’orgue devriendra-t-il bientôt l’instrument à la mode ?

Découvrez les plus beaux orgues de France en cliquant sur le diaporama :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]