Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Un grand « M » plutôt qu’une grande boucle

Le grand AIME de Marie
Partager

21 jeunes s'apprêtent à participer au Grand Aime de Marie du 14 juillet au 15 août 2018. Ils traverseront la France à vélo. Leur but ? Découvrir leur pays et prier pour lui en traçant un grand « M ».

2 300 kilomètres en 32 jours à raison de 75 kilomètres par jour en moyenne. Des dizaines de veillées de prières organisées. Des centaines de Français rencontrés sur leur route. Du 14 juillet au 15 août 2018, ils seront 21 cyclistes, entre 20 et 35 ans, à sillonner la France sur leurs petites reines. Départ de Lourdes en direction de La Salette, avec des arrêts principaux prévus à Pontmain, L’Île Bouchard, Pellevoisin et le sanctuaire de la rue du Bac, à Paris. Un grand « M » symbolique formé par les apparitions de la Vierge Marie au XIXe siècle en France que les jeunes cyclistes retraceront sur leurs biclous.

© Le grand AIME de Marie

Une démarche de confiance

Certains viennent pour une, deux ou trois semaines. Trois parmi eux feront le pèlerinage de A à Z. « Nous voulons remettre notre pays dans les bras de la Sainte Vierge. Et cela passe par notre propre conversion. C’est une démarche spirituelle, nous n’avons pas de chrono à faire tous les jours », explique Clarisse Nicolas, qui organise l’événement, dont c’est la deuxième édition. La jeune fille de 21 ans y a déjà participé l’an passé.

© François-Régis Salefran

« Nous sommes dans une dynamique de confiance. L’année dernière, tout s’est bien combiné. Les gens nous accueillaient. Certains nous préparaient le dîner, le petit-déjeuner, parfois même des pique-niques. La Providence a énormément travaillé pour nous ». Le groupe a lancé une collecte de fonds et a ainsi récolté 3 000 euros pour financer l’aventure. Et pour ceux qui souhaitent s’unir à eux, il est possible de rejoindre une communauté de prière.

Évangéliser à bicyclette

Les pèlerins-cyclistes s’engagent à dire le chapelet quotidiennement. De plus, ils organiseront quelques veillées de prière au cours de leurs pérégrinations. Pour eux, la Vierge Marie a quelque chose à dire aux Français aujourd’hui. Dans leurs sacoches, ils emportent des kilos de chapelets, de médailles miraculeuses et de prières.

« Ça touche beaucoup les gens qu’on fasse un pèlerinage pour la France. Nous avons vécu des rencontres extraordinaires. Les personnes viennent à nous. Nous parlons de tout : des questions d’éthique, de société, de la famille, de la foi… ». De l’infirmier qui fait une pause cigarette au bord de la départementale au cycliste esseulé qui leur déballe l’histoire de sa femme touchée par l’alcoolisme, c’est la France entière qui vient à leur rencontre. « Les cœurs s’ouvrent. Nous avons réalisé à quel point les Français étaient généreux ». Pour ces jeunes, l’aventure est de taille : sportive, spirituelle et terriblement humaine.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]