Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Éloge de la gentillesse ou comment oublier son égo

GENEROUS WOMAN
Shutterstock
Partager

Un mot, un sourire... Être gentil au quotidien ne demande pas de gros efforts, juste un peu plus d’attention à l’égard de ceux qui nous entourent, mais les résultats sont étonnants.

Comme la plupart des choses de la vie, être gentil est quelque chose qui s’apprend. L’amour passe par la gentillesse. On aime, alors on le montre par de jolis gestes et de bonnes actions. Nous devons juste prêter plus d’attention à ce qui nous entoure, aux choses que nous faisons et à comment nous les faisons. À ce que nous disons, comment nous le disons et, surtout, à qui nous le disons. Être gentil n’est pas compliqué, ça le devient lorsque nous sommes absorbés par nos occupations quotidiennes et oublions d’être courtois avec les autres. Il est là le défi : rester gentil au-delà des circonstances de la vie, ou malgré les comportements désagréables que peuvent avoir les autres à notre égard.

Tous les jours, nous avons l’occasion de montrer notre amour par de petits gestes à première vue insignifiants. Je pense au supermarché près de chez moi. À côté de chaque caisse, il y a une sonnette et une petite pancarte disant : « S’il vous plait, sonnez si vous trouvez que j’ai été gentil avec vous ». Au moment de payer, je me suis adressée au caissier en l’appelant par son nom et le regardant droit dans les yeux. J’ai sonné trois fois pour lui donner quelques secondes de gaieté et lui arracher un sourire. Quel cri de joie il m’a lancé : « Yu-huuuuuu ! ». Et bizarrement, je suis sortie du supermarché, les larmes aux yeux. Des larmes de joie, incroyable ! C’était comme si j’avais éveillé en moi un sentiment d’euphorie. Une merveilleuse sensation !

S’offrir le bonheur d’être gentil

Quel bonheur quand on peut rendre quelqu’un heureux avec de si petits gestes. Même s’il peut sembler sans importance, un geste de gentillesse est toujours le reflet d’un service que l’on rend à quelqu’un. C’est l’attitude de celui qui veut vivre dans l’amour, avec gratitude et générosité. En étant gentil, on s’offre la joie de répondre aux besoins d’une autre personne. On met ces besoins au-dessus de ses propres besoins. Et la rencontre prend un autre aspect. Être gentil, c’est servir son prochain, au prix de certains sacrifices ou de s’oublier soi-même. Il y a des gestes si gentils qu’ils deviennent héroïques. On les fait « sans les sentir », sans en avoir envie, en ne pensant qu’à aimer et à offrir un peu de bien-être aux autres. Par exemple, faire un sourire alors qu’on pleure à l’intérieur de nous-même.

Dire des choses agréables aux autres, être bon avec autrui et avec nous-mêmes, cela s’apprend. Pour cela, il faut laisser aller notre cœur, tout simplement. Laisser l’esprit de Vérité le pénétrer et l’éclairer. Il n’en sera que plus facile d’être gentils, de nous excuser pour les erreurs commises par d’autres, et d’être plus compréhensifs avec notre prochain.

Un simple sourire remonte le moral

Commençons par être gentils là où l’on s’y attend le moins. Comment ? En souriant. Tout simplement. Être attentif à notre entourage aide à être gentils et incite les autres à l’être aussi à notre égard. Observez, il suffit d’un comportement aimable et nous l’imitons. Comptez tous les gestes de générosité autour de vous, vous serez surpris ! Quand nous avons conscience de toutes ces gentillesses, nous apprenons à les apprécier à leur juste valeur, et notre désir d’être gentil augmente. On y prend goût. Un geste gentil entraine d’autres gestes du même genre.

Vous et moi, nous mourrons, mais il restera trace de toutes ces gentillesses, soyez-en sûrs. Aucun geste de bonté n’est insignifiant. Il suffit souvent d’un mot, d’un sourire, pour remonter le moral d’une personne, pour qu’elle retrouve l’espérance. Ce sourire est peut-être la lumière dont cette personne a besoin pour éclairer sa vie aujourd’hui un peu éteinte.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.