Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Que va faire le Pape pendant ses vacances ?

Partager

Comme chaque été, le pape François interrompt ses audiences générales et les messes quotidiennes avec les fidèles à Sainte-Marthe pendant le mois de juillet. Pas de farniente pour autant. Il devrait rester chez lui pour se "ressourcer physiquement et spirituellement", comme il dit toujours.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Comme tous les ans, le pape François ne tiendra pas d’audience générale les mercredis du mois de juillet, a annoncé le Saint-Siège. Les rendez-vous hebdomadaires avec les fidèles et pèlerins de Rome reprendront le 1er août, tout d’abord dans la salle Paul VI, et non sur la place Saint-Pierre, en raison de la chaleur. Les messes du Pape célébrées à Sainte-Marthe chaque matin avec des groupes de fidèles sont également  interrompues. Elles reprendront au mois de septembre. En revanche, le Saint-Père continuera à présider la prière de l’angélus chaque dimanche à midi.

À part sa prochaine visite à Bari le 7 juillet pour une prière pour la paix au Moyen-Orient avec les Patriarches des Églises d’Orient, le souverain pontife devrait rester à Rome pendant la période estivale. Une habitude qu’il a depuis son élection, rompant ainsi avec la tradition de ses prédécesseurs — vieille de 420 ans — d’aller se reposer et se mettre à l’abri de la chaleur à Castel Gandolfo, où se trouve la résidence d’été des papes, à vingt kilomètres de Rome. Une des nombreuses nouveautés de son pontificat qui ont créé la surprise. Il ne s’est rendu que deux fois à Castel Gandolfo. La première, le 23 mars 2013, juste après son élection, pour y rencontrer le pape émérite Benoît XVI. La seconde pour y célébrer la messe de l’Assomption de la Vierge la même année. Mais si le pape François a renoncé définitivement à Castel Gandolfo, il a ouvert les lieux au public. D’abord les jardins de la villa, en 2014, puis les appartements privés de la résidence, en 2016.

Attaché à son « habitat »

François préfère vraiment rester à Sainte-Marthe où il a élu domicile depuis son élection. Tout le monde le sait, il trouve le palais apostolique, la demeure officielle des papes, « trop grand et trop fastueux » pour lui. « Je ne peux pas vivre seul entouré d’un tout petit groupe de personnes. J’ai besoin de vivre avec des gens, de rencontrer des gens (…) », a-t-il confié par ailleurs.

Pour le Pape, prendre des vacances c’est prendre un « vrai repos ». Ce qui ne veut pas dire perdre son temps mais prendre le temps de « se ressourcer physiquement et spirituellement », dit-il. Très attaché à son habitat, « même un peu trop…»  confia-t-il un jour à la presse, ses dernières vacances hors de son domicile remonte à 1975 avec la communauté jésuite, lorsqu’il était à Buenos Aires. Depuis, « je prends toujours des vacances, mais dans l’habitat je change de rythme : je dors plus, je lis plus les choses que j’aime, j’écoute de la musique, je prie plus… et ça me repose », a-t-il ajouté. Et c’est ce qu’il souhaite avant tout aux fidèles avant les grands départs en vacances : « Une saine culture de l’oisiveté » !

Pour découvrir quels saints patrons prier en vacances, cliquez sur la première image

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.