Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 23 avril |
Saint Georges
home iconActualités
line break icon

Ce que que le pape François et Emmanuel Macron se sont dit

Ils se sont quittés par une embrassade chaleureuse, provoquée par le président de la République, semble-t-il avec de l'émotion de la part du chef de l'État.

I.Media - Publié le 27/06/18

Dans ses rencontres, le pape François semble ne chercher "aucun rapport de force", ce qui est "très rare dans la vie diplomatique contemporaine", a considéré le président français le 26 juin 2018.

Pour sa première visite officielle au Vatican, le président français élu en 2017 s’est tout d’abord entretenu avec le pape François pendant près d’une heure – un temps record. « Nous avons eu une discussion philosophique, nous n’avons pas regardé nos montres », a-t-il expliqué. Selon lui, ces échanges ont été « extrêmement francs et extrêmement directs ».

Lors de cette rencontre, Emmanuel Macron a été frappé par « l’humilité » du Souverain pontife. C’est un homme qui ne cherche « aucun rapport de force ». Cela est « très rare dans la vie diplomatique contemporaine » où les dirigeants cherchent avant tout à convaincre leurs partenaires internationaux. A l’inverse, le pape est resté dans un « questionnement partagé », a-t-il salué.

« Composer » avec les « principes » dans les débats bioéthiques

Démarche qui n’empêche pas les désaccords, a reconnu le président français. Notamment sur les futures lois bioéthiques qui seront bientôt discutées en France ­– ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes (PMA), euthanasie, suicide assisté… Emmanuel Macron a ainsi exposé au successeur de Pierre la situation actuelle en France sur ces questions sur lesquelles il s’exprimerait à « l’issue de ce débat ».


MACRON VATICAN

Lire aussi :
Emmanuel Macron, un président qui a la foi ?

Pour le chef d’Etat français, il lui faudra alors « composer » avec différents « principes », dont certains comme le « principe de vie » sont défendus avec vigueur par l’Eglise catholique. « Gouverner, c’est parfois choisir le moindre mal », a-t-il soutenu.

Accepter la « part d’histoire » judéo-chrétienne de la France

Lors de son audience avec le pape, Emmanuel Macron est également revenu sur sa vision de la ‘laïcité à la française’. Pour lui, c’est une « loi de liberté », garantissant à chacun la possibilité de croire ou de ne pas croire. Elle n’impose ainsi pas une neutralité religieuse de la société, a-t-il insisté, et permet la « critique » de toutes les religions ­­- et même le « blasphème ».


MACRON POPE

Lire aussi :
Macron au Vatican : 57 minutes d’entretien

Le dirigeant français a reconnu que son pays avait des racines judéo-chrétiennes, mais celles-ci ne sont pas « exclusives ». Pour lui, il est parfois nécessaire de s’en « émanciper » mais aussi de regarder « cette part d’histoire ». C’est notamment pourquoi il a accepté de prendre possession de son titre de premier et unique chanoine d’honneur de Saint-Jean-de-Latran.

Une « responsabilité et de solidarité » à la crise des migrants

Par ailleurs, Emmanuel Macron est revenu sur la crise migratoire, elle aussi abordée lors de la rencontre avec le pape François. Pour lui, il s’agit en réalité d’une « crise politique » interne à l’Union européenne (UE) car les flux ont considérablement baissé depuis 2017.

Cette crise appelle une réponse de « responsabilité et de solidarité » entre les pays de l’UE, a-t-il considéré. Mais aussi une « vraie stratégie de co-développement » de l’Afrique. Car c’est « mentir [aux migrants] que de leur dire qu’ils seront plus heureux en Europe que dans leur pays ».


MACRON POPE

Lire aussi :
Macron au Vatican : une rencontre et des cadeaux

Tags:
Emmanuel MacronVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Funeral of Prince Philip
Marzena Devoud
L’adieu de la reine Elizabeth à son époux
2
Marzena Devoud
Prendre soin de son âme, les conseils de trois vieux moines
3
WEB2-Quentin-Bernier-Gravat-VILLE-DE-VINCENNES.jpg
Agnès Pinard Legry
Vincennes : l’élu avait aussi l’Ordre de Malte dans l...
4
WEB2-SINAI-EGYPT-shutterstock_565478749.jpg
Agnès Pinard Legry
Égypte : un chrétien exécuté par l’État islamique dans le nord du...
5
Adalbert d'Esztergom
Caroline Becker
Une capsule temporelle retrouvée au sommet d’une cathédrale
6
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
C’est par nos blessures que Jésus choisit d’e...
7
WEB2-Romilly-la-Puthenaye-INCENDIE-SDIS27.jpg
Agnès Pinard Legry
L’église de Romilly-la-Puthenaye entièrement détruite par un ince...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement