Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’illectronisme concerne un Français sur quatre

WOMAN COMPUTER
Partager

Un quart des Français mal à l'aise avec le numérique. C’est ce que révèle une récente étude menée par le Syndicat de la presse sociale et l’institut CSA sur l’« illectronisme », néologisme se voulant être une traduction de « information-illiteracy », désignant le manque de connaissance et de manipulation des outils numériques.

À l’heure où la grande majorité des services (banques, santé, scolarité, logement, énergie, transport…) ont déjà pris le virage du numérique et où le gouvernement prévoit d’ici à 2022 la dématérialisation totale de l’administration, 23% des Français ne sont « pas à l’aise avec le numérique » et déclarent ne jamais naviguer sur Internet ou bien difficilement, selon une étude CSA publiée ce mardi. Et ce taux s’élève à 58% chez les personnes de plus de 70 ans.

Parmi ceux qui n’utilisent jamais internet, 42% trouvent cela trop compliqué, 34% n’ont pas confiance dans la protection de leurs données personnelles, mais la grande majorité (70%) invoque, parfois conjointement, un manque d’intérêt. Par ailleurs, près d’un tiers des Français (32%), que l’étude nomme « abandonnistes », déclarent avoir déjà renoncé, dans les douze derniers mois, à réaliser des démarches administratives ou en vue de leurs loisirs, parce qu’il fallait utiliser Internet.

Selon Philippe Marchal, président du Syndicat de la presse sociale, commanditaire de l’étude, il s’agit d' »une nouvelle forme de fracture sociale ». En faisant la lumière sur ces chiffres, il vise à sensibiliser et permettre une prise de conscience de l’opinion et des pouvoirs publics, sur les difficultés d’accès à l’information et aux services d’une partie non négligeable de la population.

En effet, bien que le numérique représente un formidable progrès, il peut aussi être discriminatoire pour les personnes qui ne savent pas utiliser Internet. Tout comme l’illettrisme empêche de s’exprimer à l’écrit, l’illectronisme exclut des modes de communication modernes.

Tags:
numerique
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]