Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 04 décembre |
Sainte Barbe
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

La cruche fêlée ou l’éloge de la faiblesse

CLAY POT

Alvant I Shutterstock

Domitille Farret d'Astiès - publié le 25/06/18

Connaissez-vous l'histoire de la cruche fêlée ? Cette courte parabole montre combien, au-delà des apparences, la fragilité et l'imperfection portent du fruit.

Dans un pays lointain, un marchand d’eau allait chaque matin puiser de l’eau à la source, qu’il portait ensuite à la ville pour la vendre aux habitants. Il possédait deux cruches de même taille, qu’il chargeait sur ses épaules avant de se mettre en route.

Mais l’une des deux était fêlée. Par conséquent, lorsque son maître arrivait en ville, elle se trouvait immanquablement à moitié vide, tandis que sa consœur était encore pleine à ras bord. La cruche fêlée tombait alors dans des accès de tristesse tandis que sa voisine se pavanait de fierté. Un jour, la malheureuse cruche n’y tint plus et, désespérée, elle vint trouver son maître : « Pourquoi me gardes-tu ? J’ai honte. Ne remarques-tu que tous les matins, quand tu arrives en ville, je suis à moitié vide ? Je ne suis d’aucune utilité pour toi. Pourquoi ne te débarrasses-tu pas de moi ? ».




Lire aussi :
« Mon père, je n’irai plus à l’église ! »

Le marchand la contempla avec attention et lui répondit : « N’as-tu pas remarqué ces fleurs qui ont poussé le long du chemin, de ton côté ? J’ai toujours su que tu étais fêlée. C’est pourquoi j’ai semé des graines le long de ton passage. Tu les as arrosées chaque jour. Et aujourd’hui, des fleurs ont poussé et enchantent les yeux des promeneurs. Grâce à toi ».

L’être humain est souvent obsédé par ses manques, ses incertitudes, la crainte qui le tenaille de ne pas être à la hauteur. Il se juge durement. « Dans notre société, affirme Jean Vanier, tout le monde a besoin de prouver qu’il est normal, qu’il est comme les autres. Alors on renie son cœur qui est unique » (Vivre ensemble avec nos différences). Cette courte parabole montre combien ces défauts aux yeux du monde peuvent être source d’une fécondité inattendue. Pourquoi ne pas se mettre à l’école de Michel Audiard, à qui l’on attribue cette réplique : « Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière » ?




Lire aussi :
Au café Joyeux, on travaille avec son cœur

Tags:
Jean Vanier
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement