Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 05 décembre |
Saint Gérald
home iconBelles Histoires
line break icon

Yvette Horner, les prières de la "reine de la musette" à la grotte de Massabielle

Capture d'écran KTO

Yvette Horner sur le plateau de KTO en 2012.

Domitille Farret d'Astiès - Publié le 20/06/18

Les obsèques de l'accordéoniste Yvette Horner, décédée à l'âge de 95 ans le 11 juin dernier, ont été célébrées mardi à Saint-Roch (Paris). Son inhumation doit avoir lieu ce mercredi à Tarbes, ville dont elle était originaire.

« Yvette Horner a si bien servi l’amour par la musique, elle a donné de nouvelles lettres de noblesse à l’accordéon par son talent », a souligné le père Luc Reydel au cours de l’homélie prononcée lors de la messe d’enterrement de la musicienne à Paris.

Ce mercredi 20 juin, à 16 heures, un ultime adieu lui sera fait dans la cathédrale de Tarbes. L’accordéoniste est en effet originaire de cette petite ville des Pyrénées, située à 18 kilomètres du sanctuaire de Lourdes. Jean-Pierre Brun, le manager et éditeur qui l’a accompagnée pendant plus de trente ans, a assuré qu’elle ferait désormais « valser les anges au grand bal dans les nuages ».

Elle aimait s’y recueillir

Proche de l’artiste, il a également confié à La Depêche qu’elle était très attachée à la Madone de Lourdes. Celle qui maniait si bien le piano du pauvre « ne pouvait envisager de venir chez elle, à Tarbes, sans se rendre à Lourdes, à la grotte Massabielle, pour prier la Vierge », explique-t-il. Ajoutant qu' »elle aimait s’y recueillir, prier une petite demi-heure avant d’aller faire brûler un cierge et de remplir d’eau une petite gourde ».

Dans un entretien donné à KTO en 2006, l’artiste, qui voulait être religieuse enfant, s’était livrée de façon intime sur son art et sur la foi transmise par ses parents, elle qui avait effectué un long séjour dans une institution religieuse : « Je suis croyante, je pense que la foi est un engagement à Dieu qui permet à l’intelligence de vivre au-dessus de ses moyens », confiait-elle.


NATHAN JOHN FEUERSTEIN

Lire aussi :
NF, le phénomène rap : « Dieu m’a donné ce don »

Tags:
Musique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
saint sulpice messe
Agnès Pinard Legry
Une nouvelle jauge "contraignante" mais "appl...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
La rédaction d'Aleteia
Benoît XVI : "Le Seigneur m’a retiré la parol...
EMMANUEL MACRON
Henri Quantin
Les catholiques sont des "citoyens exemplaire...
groupe de louange
La rédaction d'Aleteia
Humour : et vous, "parlez-vous le catholique"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement