Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Les 4 articles les plus partagés

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces héros ordinaires courent pour des projets solidaires

FONDATION JÉRÔME LE JEUNE
Partager

Dimanche 17 juin 2018, la Course des Héros rassemblera de nombreuses personnes à Lyon et à Paris. Ce défi à la fois sportif et caritatif permet de soutenir des associations variées, au cœur d'un événement festif.

À la Course des Héros, tout est possible. On peut courir ou marcher. Deux, six ou dix kilomètres, chacun contribue selon sa préférence. Vous l’avez compris, l’essentiel n’est pas dans la performance sportive, mais plutôt dans la capacité à s’engager pour une cause honorable.

En effet, la Course des Héros allie sport et engagement caritatif. Plus de 200 projets sont représentés dans des domaine multiples : solidarité, maladies rares, handicap… Chaque athlète récolte en amont de la course des dons au profit de l’œuvre qu’il a choisie et court ensuite sous ses couleurs. Plus de 2 millions d’euros ont déjà été collectés pour cette édition 2018. Ce challenge solidaire et festif est l’occasion de mobiliser écoliers, étudiants, familles et collaborateurs d’entreprises autour de causes caritatives variées tout les en fédérant par un événement sportif.

Cliquez ici pour découvrir cinq héros ordinaires :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]