Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Hildegarde de Bingen : « Celui qui est triste, la sarriette le rendra joyeux… »

Partager

Aux côtés de ses enseignements spirituels, Hildegarde de Bingen, religieuse bénédictine allemande du XIIe siècle, docteur de l'Église, a rédigé des ouvrages de médecine et de botanique inspirés par ses visions.

Au rayon des fines herbes, la sarriette possède de nombreuses vertus médicinales. Selon sainte Hildegarde, « Celui dont le cœur est affaibli et l’estomac malade, qu’il mange souvent de cette plante sans la faire cuire et ses forces reviendront. Celui qui est triste, la sarriette le rendra joyeux… ».

Un remède pour apaiser les maux de ventre

La sarriette qu’on trouve notamment sur les bords des chemins méditerranéens, est aussi connue sous le nom d’herbe de Saint Julien. Riche en antioxydants et en minéraux comme le fer, le calcium ou le magnésium ; la sarriette possède de nombreuses vertus médicinales.

Cette fine herbe soulage notamment les maux de ventre, apaise les spasmes digestifs et permet d’équilibrer la flore intestinale en cas de prise d’antibiotiques ou pour ceux qui souffrent d’une gastroentérite.

Efficace contre le stress et la fatigue

La sarriette est aussi un excellent antiseptique. En cas de rhume ou de mal de gorge, il est recommandé de l’utiliser sous forme d’infusion ou de bain de bouche. Enfin, c’est un remède efficace contre le stress et la fatigue. Elle est excellente pour retrouver la forme, autant physique qu’intellectuelle.

En cuisine, la sarriette est l’une des « herbes de Provence » au côté du thym, du romarin et de la marjolaine. Traditionnellement, on l’ajoute à la cuisson des haricots, des fèves et de tous les légumes secs. Elle parfume par ailleurs très délicatement les fromages de chèvre frais.

Pour voir les dix plantes remèdes pour l’âme et pour le corps, cliquez sur la première image :

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]