Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le doyen des salésiens est mort

JOSE BERNO
Partager

Le père Giuseppe José Berno, salésien le plus âgé de la Congrégation, s’est éteint ce 10 juin à l’âge de 107 ans. Cela faisait 89 ans qu’il était missionnaire au Venezuela.

Le père Giuseppe José Berno a rejoint la Maison du Père ce dimanche 10 juin. Doyen des salésiens, il avait fêté le 24 février dernier son 107e anniversaire, ses 89 ans de missionnaire au Venezuela, ses 86 ans de profession religieuse perpétuelle et ses 80 ans de sacerdoce.

Né le 24 février 1911 à Riese Pío X, petite commune de la province de Trévise, en Vénétie, Giuseppe José Berno est entré dans l’Ordre salésien le 1er septembre 1929 à Padoue, en Italie. La même année, il décide de partir pour le Venezuela, un pays qu’il considère rapidement comme sa deuxième patrie. Trois ans plus tard, en 1932, il prononce ses vœux perpétuels avant d’être ordonné ordonné prêtre le 11 septembre 1938 à La Vega, Caracas, par Mgr Luis Centoz, nonce apostolique.

JOSE BERNO
infoans.org

En 1961, alors qu’il est âgé de cinquante ans, le père Berno reçoit une invitation de Mgr Segundo Garcia, vicaire apostolique de l’Amazone et du Haut-Orénoque. « Pourquoi ne viens-tu pas avec moi en mission ? Il y a beaucoup à faire! », lui propose-t-il. Il accepte immédiatement et sans condition. La jungle devient, dès lors, son « petit pays ». Entre les indigènes et cette nature luxuriante, le père Berno fait face à de nombreuses difficultés mais rencontre aussi de grandes satisfactions en tant qu’éducateur et « fils » de Don Bosco.

Il a passé les sept premières années à Puerto Ayacucho, siège épiscopal et capitale de l’Amazonie vénézuélienne, en tant que vicaire apostolique et directeur du travail salésien. En 1967, avec deux autres missionnaires (le père Cocco et le père Bonvecchio), le père Berno part pour la forêt vierge amazonienne… où il reste durant vingt ans.

« Seul Dieu et Marie Auxiliatrice perçoivent la vie de sacrifices d’un missionnaire, surtout quand il s’agit du premier voyage d’exploration, du premier contact avec les différentes tribus : les Guaikos, appelés Yanomami, les Yekuanas, la tribu Makiritare et d’autres tribus comme les Jibis, les Piaroas… », a écrit l’un de ses anciens élèves. Mais le père Berno a appris les dialectes. Il était aimé et respecté par les tribus et leurs chefs. « C’est une source d’inspiration pour nous », déclarent de nombreux jeunes salésiens. Par son dévouement total à son ministère, il a témoigné, avec beaucoup d’humanité et d’humilité, de l’amour de Dieu.

Tags:
don bosco
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.