Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En Australie, le secret de confession mis à mal

CONFESSION CHURCH
Fred de Noyelle I Ciric
Partager

Le 7 juin dernier, le Territoire de la Capitale Australienne (territoire sur lequel est située la capitale fédérale australienne Canberra) a adopté une loi obligeant les prêtres à briser le secret de confession lorsqu'il s'agit d'abus sexuels commis sur des enfants.

Le 7 juin dernier, l’assemblée législative du Territoire de la Capitale Australienne (ACT), le plus petit de toute l’Australie mais aussi le plus densément peuplé des États australiens, a voté une loi rendant obligatoire la dénonciation des abus sexuels commis sur les enfants, obligeant ainsi les prêtres à briser le secret de confession dans ces cas-là. L’ACT est en effet connu pour être leader en matière de sécurité des enfants.

Mgr Christopher Prowse, archevêque de Canberra et Goulburn, a déclaré le 6 juin dans le Canberra Times que l’Église catholique partageait le souci du gouvernement de protéger les enfants mais ne pouvait pas pour autant « appuyer le plan du gouvernement visant à briser le sceau de la confession religieuse ».

Une « intrusion dans la vie sacramentelle de l’Église »

Très choqué, il a exprimé sa déception et dénoncé une « violation fondamentale » de la liberté religieuse, regrettant que la loi ait été votée « sans aucune consultation avec l’archidiocèse ». « Faire intrusion dans la vie sacramentelle de l’Église est tout à fait extraordinaire, compte-tenu du pays démocratique dans lequel nous vivons », expliquait-t-il. Il a notamment mis en avant que, de crainte d’être dénoncé, les criminels n’iraient plus se confesser, se privant ainsi des conseils du prêtre.

La nouvelle loi entrera en vigueur le 1er juillet, mais la disposition relative au confessionnal ne s’appliquera pas avant le 31 mars 2019, afin de donner aux dirigeants d’Église et aux autorités gouvernementales l’opportunité d’examiner la loi.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.